Un fils parfait – Mathieu Menegaux

 

 

Un livre lu d’une traite, en apnée, retenant mon souffle, le cœur battant, versant quelques larmes, et dont je sors totalement bouleversée.

 

 

Éditeur : Grasset

Nombre de pages : 240

Parution : février 2017

Prix : 17,50 €

Versions ebook et poches disponibles

 

 

Sur ce livre, je vous invite à consulter l’éclairage juridique apporté par Delphine Meillet, Avocate au Barreau de Paris – L’inceste : circonstance aggravante d’un viol.

 

Un fils parfait, c’est d’abord une histoire, terrible. C’est aussi une écriture, celle de Mathieu Menegaux que je découvre avec une profonde admiration. C’est enfin une réalité, révoltante, saisie par la littérature pour peut-être évoluer.

Daphné est une femme comblée entre un mari dont elle est éperdument amoureuse, deux charmantes petites filles et un travail où elle performe, au prix néanmoins de trois jours de déplacement par semaine.

Jusqu’à un soir où tout ce bel édifice s’écroule… celui où sa fille de 9 ans finit par lâcher l’indicible, le loup qui vient la visiter quand sa maman s’absente. Daphné commence par douter, en parle à son mari qui bien sûr dénie les paroles de la petite. Mais les interrogations volent en éclat lorsque la deuxième petite, au détour d’une conversation, évoque elle aussi très précisément les pratiques incestueuses du père.

 

 

N’écoutant que son cœur de mère louve, Daphné décide alors de fuir immédiatement avec ses deux filles pour les mettre à l’abri de cet affreux prédateur qu’elle croise au moment du départ. Après lui avoir asséné une gifle monumentale, elle se réfugie chez une amie et porte plainte rapidement. Une plainte pour protéger ses enfants et, surtout, obtenir réparation, que le coupable soit puni.

Une mère hélas bien naïve face à un mari qui aura profité de la courte période de flottement de sa femme pour s’organiser, faire jouer ses relations et mettre en application le célèbre adage : « La meilleure défense, c’est l’attaque ». Un sordide engrenage s’enclenche alors où ni la police ni la justice n’écoutent Daphné. Elle se retrouve ainsi accusée d’hystérie, internée en hôpital psychiatrique et privée de la garde de ses filles, remises à leur père, ce « fils parfait », elle, « seule contre tous ». Bien plus, elle est accusée de violence ayant entraîné une incapacité de travailler, un acte susceptible de la priver définitivement de la garde de ses enfants. Un cauchemar sans fin…

 

 

Ce livre est la lettre qu’elle écrit à sa belle-mère pour lui livrer sa version des faits, son désarroi face à des institutions avec lesquelles elle était en confiance et qui se révèlent, à l’inverse, incapables de protéger ses filles. Une lettre pour revenir sur cet enchaînement des événements que l’on peine à croire tant il paraît opposé à l’intérêt des enfants. La lettre d’une mère à une autre mère…

Mathieu Menegaux s’est inspiré d’un fait réel pour l’intrigue de son livre qu’il a construit comme un roman policier, lui imprimant un rythme dément où le lecteur, tombé des nues comme Daphné lors de la révélation des actes incestueux, peine à reprendre son souffle face à toutes les injustices dont cette mère et ses filles sont victimes et à cette machine judiciaire qui s’emballe sans qu’aucun garde-fou ne vienne la stopper.

Adoptant avec talent le point de vue de Daphné, l’auteur parvient à faire ressentir au lecteur la situation de désarroi total dans laquelle se retrouve Daphné. La plume de Mathieu Menegaux est subtile, pudique et en profonde empathie avec cette mère broyée, faisant d’ Un fils parfait un livre nécessaire pour tout justiciable.

Saviez-vous que quatre millions de personnes sont victimes d’inceste en France, une notion qui était pourtant tout simplement absente de notre code pénal jusqu’en mars 2016 ?!

Que faire lorsque l’on se retrouve à ce point démuni ? L’auteur engagé évoque quelques pistes. Au lecteur de se faire son idée. Avec ce deuxième roman, Mathieu Menegaux confirme tout le talent décelé dans Je me suis tue (Grasset, 2015). Un auteur à suivre dont le dernier roman, Est-ce ainsi que les hommes jugent (Grasset, 2018) est lui aussi très bon !

 

Odile Vuillemin qui joue le rôle de Daphné dans le film adapté du livre. Photo ©Julien-Cauvin

 

Un fils parfait a été adapté pour la télévision par Didier Bivel avec, notamment, Odile Vuillemin et Loïc Corbery. Le tournage s’est achevé mi-octobre 2018 et le film sera prochainement diffusé sur France 2.

 

À propos de l’auteur

Mathieu Menegaux est né en 1967. Il est l’auteur de Je me suis tue (Grasset, 2015, Points 2017), primé aux Journées du Livre de Sablet, de Un fils parfait (Grasset, 2017, Points 2018), prix Claude Chabrol du roman noir, adapté pour la télévision, et de Est-ce ainsi que les hommes jugent (Grasset, 2018).

Mathieu Menegaux parle de son livre…

Quelques pages en extrait du livre…

Recevez mes chroniques par mail pour vous inspirer !

Une fois par semaine directement dans votre boîte mail.

Votre inscription a bien été prise en compte

Share This