Quelques brèves de Julie

 

S47 et 48 – 18 novembre au 1er décembre 2019

 

Un peu de culture dans ce monde de brutes.

🎞🎥 « Ceux qui travaillent » de Antoine Russbach, avec Olivier Gourmet, 2018 🇨🇭🇧🇪
Autodidacte genevois, Franck a peu à peu gravi les échelons de son entreprise, se consacrant nuit et jour depuis 20 ans au fret maritime. Père de cinq enfants, sa réussite sociale est totale. Lorsqu’un jour, il perd son emploi au prétexte d’une mauvaise décision. Et c’est tout son univers qui s’écroule. Olivier Gourmet incarne Franck à la perfection. D’une justesse incroyable, il traduit parfaitement le désarroi de son personnage qui va continuer à donner le change auprès des siens totalement dépendants de lui, taisant la situation, à la recherche d’une issue et qui, au fil des semaines, vacille. On tremble en se remémorant le fait divers ayant donné lieu au livre « L’Adversaire » d’Emmanuel Carrère où un homme avait lui aussi menti à sa famille, prétextant durant des années travailler. Fort heureusement pour lui, Franck s’accroche, grâce notamment à sa petite dernière, Mathilde, avec laquelle il a malgré tout conservé un lien privilégié. Pour continuer à faire partie de « Ceux qui travaillent », quelles sont les concessions qu’un homme est prêt à faire ?

📀 « Telle mère telle fille » de Noémie Saglio, avec Camille Cottin, Juliette Binoche, Lambert Wilson, Catherine Jacob, 2017🇫🇷
Avril héberge sa mère, Mado. Si Avril est une trentenaire active et sérieuse, sa mère, totalement insouciante et éternelle ado, vit sous son toit depuis son divorce. La donne change une première fois quand Avril apprend qu’elle est enceinte. Mais leur relation se complique vraiment quand Mado, après une nuit enflammée avec son ex-mari, apprend qu’elle aussi attend un enfant. La situation devient très vite intenable pour les deux femmes et leur entourage… Un film léger, très léger, mais qui vaut le coup d’œil, juste pour Lambert Wilson nu dansant avec les loups ! Ca vaut franchement son pesant d’or ! Et la BO aussi est très chouette !

📺 « Madmen » Netflix, 92X47’, 7 saisons, de Matthew Weiner, avec Jon Hamm🇺🇸
J’avais déjà regardé cette série il y a quelques années. Envie de revoir les premiers épisodes et… j’ai embarqué à nouveau ! La série se déroule dans les années 1960 à New York, au sein d’une agence de pub et est centrée sur le personnage du séduisant Don Draper, directeur créatif. J’aime cette série pour la peinture très réaliste qu’elle dresse des changements sociaux et moraux de l’époque, pour ces personnages colorés  aux psychologies fouillées ! ❤️

📚 « Il n’y a pas de honte à préférer le bonheur », de Noha Baz, Alisio, 2019
Ce livre m’a profondément émue, mettant en perspective tout ce qui constitue la femme extraordinaire et solaire qu’est Noha Baz. Il s’agit ici de son autobiographie originale, sous forme d’abécédaire. Noha est d’abord une pédiatre partageant sa vie entre Beyrouth et Paris où elle dispense ses soins experts. Touchée en plein cœur par les victimes de la guerre qui a sévi au Liban et qu’elle a été amenée à soigner, en particulier par le sort d’un enfant décédé faute par ses parents d’avoir pu payer les soins adéquats, elle a fondé il y a plus de vingt une association formidable, Les Petits Soleils. Grâce aux dons que Noha parvient à susciter, elle permet de fournir des soins gratuits aux enfants qui en ont besoin. Passionnée par ailleurs de gastronomie, Noha cuisine depuis sa tendre enfance. Après avoir publié quelques livres de recettes et imprégnée de littérature depuis toute petite aussi, elle a fondé un prix littéraire, le prix Ziryab. Ce qui marque à la lecture de ce livre empreint de parfums, de couleurs, de saveurs auxquels Noha se montre particulièrement sensible et glanés au Liban, en Syrie, en Suisse en France…, c’est sa cohérence. En dépit d’entrées différenciées, tout est lié et témoigne de la gourmandise de Noha. Aimer le beau, le savoureux, être curieux de tout ce qui nous entoure et l’enseigner, le transmettre à nos enfants, le cultiver, se recentrer sur l’essentiel, toujours. Quelle leçon de vie ! Tout n’a pourtant pas été simple pour Noha, loin de là. Elle livre dans ces pages, avec toujours infiniment de pudeur, les épreuves qu’elle a dû surmonter, la guerre et ses atrocités, le deuil.Le bonheur ne tombe pas du ciel mais procède au contraire de véritables choix, d’une urgence de vivre et d’une générosité, où la culture permet toujours de s’élever.

Chronique complète ici.

🎸🎤🎼 Concerts de  Mika et -M- 🇨🇭 
Deux très chouettes concerts à Genève ces derniers jours, dans des styles bien différents, vus en tête à tête avec deux de mes enfants ! Moments géniaux ❤️
Explosion de couleurs et d’amour dans le Revelation tour de Mika, idéal en ces journées grises, froides, humides et courtes de cette fin d’automne. Magnifique concert de Mika tout de bleu ou de rose vêtu. Assister à l’un de ses concerts, c’est la garantie d’un plein de joie et de bonheur ! Concert exceptionnel de Matthieu Chedid aussi : un vrai show man, un guitariste talentueux, une mise en scène géniale avec des automates impressionnants et une générosité incroyable avec son public ! ❤️

Recevez mes chroniques par mail pour vous inspirer !

Une fois par semaine directement dans votre boîte mail.

Votre inscription a bien été prise en compte

Share This