Quelques brèves de Julie

 

S32 – 5 au 11 août 2019

 

Un peu de culture dans ce monde de brutes.

Pas facile de tenir le rythme de Fabienne, je n’y parviens pas pour les séries d’ailleurs ! Rattrapage à la rentrée, quand les enfants auront repris l’école ! 

📀 « Crazy Stupid Love » de Glenn Ficarra et John Requa, Steve Carell, Julianne Moore, Ryan Gosling, Emma Stone, 2011 🇺🇸
Une comédie romantique rafraichissante avec le couple Ryan Gosling/Emma Stone bien avant Lalaland. Une femme annonce à son mari, après 25 ans de mariage, qu’elle le quitte. Celui-ci désespéré, noie son chagrin dans l’alcool lorsqu’un séducteur hors pair lui propose de l’assister pour réapprendre à séduire. D’abord rétif, Cal accepte. Un séducteur qui, de son côté, semble tomber réellement amoureux pour la première fois. Des histoires qui se croisent et se regardent avec plaisir durant cette période estivale !

 📚 « Les hirondelles de Kaboul » de Yasmina Khadra, Julliard, 2002 🇫🇷
Ce livre est une ambiance, celle d’une ville musulmane qui a totalement perdu sa superbe et qui, anéantie, se meurt littéralement, écrasée par une chaleur accablante, aux prises avec des talibans terrifiants, « une ville en état de décomposition avancée », où même la musique a disparu, note l’un des personnages. S’il n’y avait que cela… Misère, lapidations, violence, désespoir, gouvernent le quotidien des habitants de Kaboul, pour la plupart résignés. Quelques-uns tentent cependant de résister, à leur manière.

Nous sommes en 1998. Deux couples évoluent dans cette ville. Atiq en est le geôlier. C’est lui qui a la triste charge de conduire les condamnés vers la mort. Après des années de bons et loyaux services, il n’en peut plus, tout sens à sa vie l’ayant quitté, d’autant que sa femme, Mussarat, est gravement malade et vit sans doute ses derniers jours. Quant à Mohsen, c’est un intellectuel et lui aussi est à bout de force. Il erre jours et nuits dans les rues et trouve son seul réconfort en sa femme, Zunaira, ancienne avocate, militante féministe, qui demeure cloitrée chez elle ne pouvant endurer l’obligation de porter le tchadri. Un jour, il commet l’impensable et, tentant de retrouver un semblant d’humanité, il la convainc de sortir prendre l’air. Mais les choses ne se passent absolument pas comme il l’avait espéré et sa femme se retrouve en deux temps trois mouvements derrière les barreaux, condamnée elle aussi à être lapidée.
Ce roman sombre parvient parfaitement à nous faire toucher du doigt cette terrible réalité du point de vue des habitants de Kaboul qui subissent le régime en place bien davantage qu’ils ne l’ont choisi et dénonçe avec beaucoup d’humanisme l’oppression dont les femmes sont l’objet. « Les hirondelles de Kaboul » fait partie d’une trilogie qui comprend également « L’attentat » et « Les Sirènes de Bagdad », tous trois traitant des conflits entre Orient et Occident. Chronique complète ici.

ORADOUR-SUR-GLANE
Pour ne pas oublier. 
Sur la route des vacances, nous sommes passés par hasard près d’Oradour-sur-Glane. C’était l’occasion d’échanger avec les enfants sur la seconde guerre mondiale et se recueillir ensemble, dans ces lieux. C’est une chose de savoir de quoi il s’agit, c’en est une autre de s’y rendre. Expérience totalement saisissante, glaçante, mais nécessaire. Dans ce village situé tout près de Limoges, le 10 juin 1944, 642 habitants furent massacrés par les nazis. Les hommes furent réunis dans six lieux du village et les femmes et les enfants dans l’église. Après les avoir fusillés, les soldats allemands incendièrent les lieux. Le village est resté en l’état depuis. Il s’agit du plus grand massacre de civils commis en France par les armées allemandes.

Recevez mes chroniques par mail pour vous inspirer !

Une fois par semaine directement dans votre boîte mail.

Votre inscription a bien été prise en compte

Share This