Quelques brèves de Julie

 

S12 – 18 au 24 mars 2019

 

Un peu de culture dans ce monde de brutes.

🎞🎥 « Grâce à Dieu » de François Ozon, avec Melvil Poupaud, Denis Ménochet, Swan Arlaud, Josiane Balasko🇫🇷🇧🇪

Film totalement d’actualité car il relate le combat mené par les victimes d’un prêtre pédophile – le père Preynat – ayant abusé de nombreux enfants, sans que sa hiérarchie, informée de ses troubles, ne le démette pour autant de ses fonctions. Le cardinal Barbarin, accusé d’avoir couvert ces crimes – vient d’être condamné en première instance à 6 mois de prison avec sursis. Sa démission présentée au Pape dans la foulée a été refusée, en attendant le verdict de l’appel… Glaçant ! Le film met en scène 3 victimes en particulier qui, devenues adultes, réalisent que leur agresseur est toujours en fonction et décident alors de se regrouper pour créer une association. Elles sont à l’origine du procès cité. Film très fort, incarné par des acteurs justes. Chacun leur personnalité, leurs parcours. Des milieux différents, des vies aux opposés, mais avec le même crime qui les relie. J’ai beaucoup aimé.

Sur le même thème, on peut voir aussi un téléfilm qui m’avait marquée à l’époque (2013) : « Le silence des églises » de Edwin Baily, avec Robin Renucci. 

🎞🎥 « Bohemian rhapsody » de Brian Singer, avec Rami Malek🇬🇧🇺🇸

Séance de rattrapage pour ce film qui m’a beaucoup plu. Il retrace l’ascension du groupe mythique Queen et de son leader si charismatique, Freddy Mercury. Un portrait nuancé qui souligne ses fragilités, ses excentricités et son talent. Le portrait d’une époque aussi. Rami Malek a notamment été récompensé par l’oscar du meilleur acteur. 

📚 « Rituels » d’Ellison Cooper, Cherche Midi, octobre 2018. 
Peu versée dans les polars en général, celui-ci m’a tentée et, je ne l’ai pas regretté ! Une inspectrice du FBI âgée d’une trentaine d’années, par ailleurs spécialisée en neurosciences, Sayer Altair, réalise une étude sur les tueurs en série et tente de dresser un profil de leurs cerveaux, qui n’est pas sans rappeler l’excellente série « Mindhunter ». Celle-ci met en effet en scène, fin des années 70, deux agents du FBI qui, au moyen de différents entretiens avec des tueurs en série eux aussi, et aidés d’une psychologue, ont tenté de cerner leur personnalité afin d’acquérir les connaissances nécessaires à la résolution d’affaires criminelles.
C’est alors qu’une enquête particulièrement sensible est confiée à Sayer : une jeune fille disparue depuis un an est retrouvée morte, déshydratée, décharnée et droguée, dans une cage suspendue à l’intérieur d’un bunker. Sur des airs du cultissime « Silence des agneaux » à peine voilés eux-aussi, l’inspectrice se retrouve confrontée à un dossier très complexe, impliquant un homme politique, et une scène de crime marquée par des symboles religieux. L’auteur, Ellison Cooper, docteur en anthropologie, a étudié les neurosciences et l’archéologie et a aussi été enquêtrice criminelle. Des atouts conférant à ce livre un réalisme saisissant.
Un premier roman prenant et efficace où le lecteur est plongé au cœur de l’enquête réalisée par un FBI dérouté et où l’urgence est de mise pour sauver d’autres victimes. On s’attache aussi au personnage de l’enquêtrice, engagée, passionnée et déjà abimée par la vie. On aimerait en savoir davantage mais il faudra patienter : « Rituels » est le premier tome d’une série dont le prochain – « Sacrifice » – paraîtra cet été aux États-Unis et dans la foulée en France ! Pas mal du tout ! 

Recevez mes chroniques par mail pour vous inspirer !

Une fois par semaine directement dans votre boîte mail.

Votre inscription a bien été prise en compte

Share This