Quelques brèves de Julie

 

 

S3 et S4 – 18 au 31 Janvier 2021

 

 

 

Un peu de culture dans ce monde de brutes.

Deux semaines placées sous le sceau du tabou, celui de l’inceste et celui du deuil néonatal.

📺  « Pieces of a woman » de Kornél Mundruczo, avec Vanessa Kirby, Shia LaBeouf, Netflix, 2020 🇨🇦

Martha et Sean attendent un enfant et ont décidé que l’accouchement se passe chez eux. Jour J. La sage-femme qui suivait Martha étant retenue par une naissance, elle est remplacée par une autre. Si l’accouchement se passe plutôt bien (30’ tout de même filmées où Martha souffre le martyre…), le bébé ne vit que quelques minutes et décède brutalement sans que les secours n’aient le temps d’intervenir. Ce film parle du deuil et, en premier lieu la manière dont il est vécu par Martha. Mais aussi par l’ensemble des personnes qui lui sont proches, à commencer par Sean, mais aussi sa mère. Martha et Sean sont tous les deux anéantis mais réagissent très différemment. Si Martha souhaite avancer, léguer le corps de sa fille à la science, Sean désire au contraire conserver la présence l’enfant disparue au plus près de leur quotidien : photos d’échographies exposées, sépulture… Quant à la mère de Martha qui se range du côté de Sean, elle pousse Martha à poursuivre la sage-femme en justice. Différentes manières de vivre un deuil, très personnelles. Un sujet délicat abordé avec finesse dans ce film. Vanessa Kirby qui incarne Martha est impressionnante de justesse, magnétique ! Princesse Margaret éplorée dans « The Crown », elle est très convaincante dans le rôle de cette mère endeuillée et a d’ailleurs déjà obtenu la Coupe Volpi de la meilleure interprétation féminine à la Mostra de Venise 2020.
 

📺  « Edmond » d’Alexis Michalik, avec Thomas Solivérès, Olivier Gourmet, Lucie Boujenah, 2019 🇫🇷

Pièce de théâtre à succès, ce film est son adaptation ! J’avais manqué la pièce et ai beaucoup apprécié ce film : léger, sympathique, bien écrit et bien joué. On y découvre l’histoire d’un jeune auteur en panne d’inspiration, Edmond Rostand… jusqu’au jour où il rencontre un grand acteur, Constant Coquelin qui, lui mettant la pression pour écrire, va finalement le pousser à écrire une histoire devenue intemporelle, celle de Cyrano de Bergerac ! Un film qui nous fait entrer avec délice dans les coulisses de la création !
📺 « The Bold Type » de Sarah Watson, avec Katie Stevens, Aisha Dee, Meghann Fahy, 2017, Amazon Prime, 4 saisons, 46X42’ 🇺🇸
Inspirée de la vie de Joanna Coles, ancienne rédactrice en chef du magazine Cosmopolitan, cette série girly et pimpante à souhait raconte l’amitié qui lie trois jeunes filles travaillant au sein de la rédaction d’un magazine féminin, Scarlet : l’une est rédactrice, l’autre en charge des médias et la troisième assistante. On suit leurs aventures amoureuses, amicales et professionnelles. Un petit air du “Diable s’habille en Prada”, paillettes, haut talons et potins au programme mais, ici, la rédactrice en chef est bienveillante avec tous ses collaborateurs. Très distrayant et revigorant !

📚 « La familia grande » de Camille Kouchner, 2021, Le Seuil 🇫🇷

Le livre événement de cette rentrée littéraire d’hiver, totalement justifié tant par son contenu que sa qualité littéraire. Une familia grande : voici comme Camille Kouchner désigne les personnes qui gravitaient autour du couple formé par sa mère, Evelyne Pisier, et son beau-père au début des années 80. Deux fortes personnalités, professeurs de droit public, à l’aura incroyable. Des personnes magnétiques, brillantes, animées par une valeur suprême : la liberté ! Et l’un des intérêts majeurs du livre de Camille Kouchner réside dans la description qu’elle dresse de cette société intellectuelle post-soixante-huitarde où il était interdit d’interdire, un « no limits » absolument sidérant… avec un beau-père qui a su très vite prendre la place d’un père absent. Et là est l’un des autres intérêts majeurs du livre : celui de décortiquer de quelle manière se met en place une omerta, un silence, l’impossibilité de dire non et de parler pour la victime directe mais également pour Camille, la seule informée, et elle aussi victime collatérale de l’agression dont son frère jumeau a fait l’objet ce dont elle n’a pris conscience que tardivement. Chronique complète à lire ici

Chronique complète ici.

Siddharta
🎧 « Ou peut-être une nuit » – saison 2 du podcast Injustices – Louie Média – 6X40 à 90’ 🇫🇷
Un formidable podcast pour mieux comprendre le phénomène de l’inceste, et le silence qui entrave les victimes de ces violences sexuelles. En immersion, grâce à une approche très personnelle de la journaliste Charlotte Pudlowski, créatrice et présentatrice de ce podcast, et différents témoignages tous plus instructifs et sensibles les uns que les autres, « Ou peut-être une nuit » est indispensable ! Des confessions intimes, au plus près du sujet. Six épisodes qu’on dévore tant le contenu est à propos.
Share This