Quelques brèves de Julie

 

 

S15 – 13 au 19 avril 2020

 

 

 

Un peu de culture dans ce monde de brutes.

💿 « Free Solo » de Jimmy Chin, Elizabeth Chai Vasarhelyi, 2019 🇺🇸

Le Free solo ou solo intégral, vous connaissez ? Une passion de dingue, un sport extrême : de l’alpinisme sans corde, à mains nues, sans aucun équipement de sécurité. Seul 1 % des grimpeurs le pratiqueraient. Presqu’aucun praticien n’y survit bien sûr, toute erreur étant fatale. Alex Honnold, 30 ans, est une légende de cette pratique. C’est le meilleur au monde. Il a grimpé de nombreux sommets sans être assuré. Son ami Jimmy Chin a réuni une équipe d’alpinistes chevronnés pour le filmer durant deux années de préparation mentale et physique pour parvenir à escalader son graal : la paroi rocheuse El Capitan dans le parc national de Yosémite en Californie : 915 mètres d’ascension…
Ce documentaire a été récompensé par l’Oscar du meilleur film documentaire et à raison, il est formidable ! Au-delà de la pratique incroyable qu’il donne à voir, des paysages hallucinants dans lesquels il nous plonge, on découvre un homme complexe et touchant. Une éducation poussant à la performance ou « presque ne compte pas » lui disait sa mère. Cela motive à se dépasser, toujours un peu plus. On imagine le mental et les capacités physiques nécessaires… Le besoin de se construire une cuirasse mentale qui ne rend pas facile la relation amoureuse… Alex a un discours cash, sincère, lucide. Cynique ? Parfois. Mais passionné, toujours. Un film pour vibrer et prendre de la hauteur !

📺 « Au royaume des fauves » de Eric Goode et Rebecca Chaiklin,7 X 45’, Netflix🇺🇸
Cette mini-série documentaire est absolument ahurissante ! C’est un document, et non une fiction. Et pourtant… tout y est ! Joe Exotic est propriétaire d’un zoo en Oklahoma, mais pas n’importe quel zoo, un « refuge animalier » possédant plus de 1000 grands félins – tigres, lions… – et autres ours. Il affectionne le country, les armes à feu, les bébés tigres, les hommes au point d’en avoir épousé plusieurs en même temps… Gravite autour de lui une palette de personnes toutes plus dingues les unes que les autres : un gourou de secte, polygame et amateur de gros félins lui aussi, barons de la drogue, escrocs… et une autre propriétaire de félins, Carole Baskin qui elle, a créé une réserve de protection de félins. Elle est l’ennemie jurée de Joe Exotic, sa rivale, depuis la Floride. Si a priori elle véhicule une image plus rassurante, elle est tout de même soupçonnée d’avoir fait disparaître son riche premier mari. L’aurait-elle jeté aux tigres… ? En tous les cas, c’est parce qu’il est lui soupçonné d’avoir commandité son meurtre que Joe Pacific a eu de gros ennuis judiciaires. Quand la réalité dépasse la fiction…Une certaine vision de l’Amérique.

📚 « Un battement d’elle », de Gaston Marie, Librinova, février 2020 🇫🇷
Le plus souvent, j’ouvre un livre en connaissance de cause : je connais son auteur, son sujet, les deux, j’en ai entendu parler par quelqu’un dont je sais les goûts littéraires proches des miens… le risque qu’il ne me plaise pas est alors assez mince. Il est rare que je me laisse surprendre par une lecture dont j’ignore absolument tout. Et pourtant, c’est ce qui vient de m’arriver avec ce livre. Son auteur est connu de la blogosphère pour le très joli compte instagram qu’il anime avec sa compagne, « croquis_litteraires » : il écrit, elle illustre. Ses billets sont doux et poétiques, et ce premier roman est à l’image de ce compte. J’ignorais de quoi il était question et j’ai été saisie, très agréablement. « Un battement d’elle » raconte l’histoire d’une femme, Sylvie. Elle a cinquante-deux ans et mène une vie paisible auprès de son mari Nicolas. Une tendre complicité les lie mais très vite, le roman bascule à l’annonce de la maladie de Sylvie. Elle est la narratrice de ce livre et partage avec le lecteur son « expérience », sa descente aux enfers, jusqu’au stade ultime, celui où un jeune médecin lui proposera de l’accompagner pour partir avec moins de souffrance et d’anxiété. À quoi pense-t-on au moment de lâcher prise ? Se résigne-t-on à renoncer ? Que se passe-t-il après ? Gaston Marie, fort de son expérience de médecin à n’en pas douter et doué d’une sensibilité que l’on ressent tout au long de cette lecture, livre une proposition intéressante sur ces questions teintées de philosophie et de métaphysique, et signe un roman empreint d’émotions fortes.

Share This