Quelques brèves de Fabienne

 

S42 – 14 au 20 octobre 2019

 

Un peu de culture dans ce monde de brutes.

🎞🎥 « Ad Astra  » de James Gray avec Brad Pitt, Tommy Lee Jones, Donald Sutherland et Liv Tyler 🇺🇸
L’astronaute Roy McBride s’aventure jusqu’aux confins du système solaire à la recherche de son père disparu et pour résoudre un mystère qui menace la survie de notre planète. Lors de son voyage, il sera confronté à des révélations mettant en cause la nature même de l’existence humaine, et notre place dans l’univers.
Alors on ne va pas se mentir, ce film ne donne pas la pêche quand on sort du ciné mais contrairement aux nombreuses critiques qui parlaient d’un film ennuyeux, moi, je me suis laissée embarquer. Une occasion supplémentaire nous est donnée ici de réfléchir avec un Brad Pitt plutôt introspectif. En tout cas, c’est un beau gâchis ce que nous faisons de notre Planète ! Tant que nous serons trop stupides pour nous rendre compte que notre présence est un miracle, alors nous mériterons tout ce qui nous arrivent ! C’était la minute pessimiste.

On reste dans la thématique 🚀💫🌎🌔

À voir ou à revoir :

📀 « Interstellar  » de Christopher Nolan avec Matthew McConaughey, Jessica Chastain et Anne Hathaway 🇬🇧🇺🇸2014
Dans un futur proche, la Terre est de moins en moins accueillante pour l’humanité qui connaît une grave crise alimentaire. Le film raconte les aventures d’un groupe d’explorateurs qui utilise une faille récemment découverte dans l’espace-temps afin de repousser les limites humaines et partir à la conquête des distances astronomiques dans un voyage interstellaire.
Difficile de rester neutre avec ce long métrage porté aux nues ou voué aux gémonies. Moi j’ai beaucoup aimé, notamment sa vision de fin du monde qui est tout sauf spectaculaire. Oui l’humanité s’essouffle et pas besoin d’en faire ses caisses pour le comprendre. Interstellar n’est pas qu’un film de SF, c’est avant tout un film sur l’humain. Et là, Nolan réussit son coup !

📺 « The deuce » de David Simon avec James Franco, Maggie Gyllenhaal, Dominique Fishback, Emily Meade… 9 X 50´. S2 HBO 🇺🇸
Après une saison 1 centrée sur la prostitution et l’essor de l’industrie pornographique au début des années 70 à New-York, cette deuxième saison nous embarque dans la Grosse Pomme en 1977, une époque où le porno est maintenant bien installé.
Série d’une maîtrise totale tant dans l’écriture et la réalisation que dans le casting et les décors, The Deuce est à voir comme une fresque sociale qui dresse un portrait hyper réaliste de la société, de ses faiblesses et de ses manquements. C’est aussi une série féministe car dans la S2, les femmes prennent le pouvoir à leur manière ! Coup de ❤️ !

Rattrapage pour vous :

📺 « The honourable woman » de Hugo Blick avec Maggie Gyllenhaal, Stephen Rea, Loubna Azabal. 8 X 58’, 2014, BBC 2 🇬🇧
Huit ans après avoir pris les rênes de l’entreprise familiale à la suite de son frère, la femme d’affaires anglo-israélienne Nessa Stein est nommée à la Chambre des lords pour son engagement dans le processus de paix en Palestine. Lorsque son nouvel associé palestinien meurt dans d’étranges circonstances, elle est obligée de repousser la troisième phase d’un ambitieux projet en cours depuis des années consistant à connecter la Cisjordanie à un réseau de fibres optiques. C’est alors que Kasim, le fils d’une amie proche de Nessa, est kidnappé, et de mauvais souvenirs remontent à la surface.
Une série « compliquée » et exigeante où rien ne nous est offert… C’est au spectateur d’aller chercher les réponses et de se faire une opinion sur les questions éthiques, morales et même religieuses. Les comédiens sont magnifiques, la BO dingue et je vous conseille de la voir en VO, l’hébreu est tellement beau à l’oreille.
D’ailleurs en vous la pitchant, j’ai eu envie de revoir cette série. Coup de ❤️
 !

📚 « Un appartement sur Uranus », de Paul B. Preciado préface de Virginie Despentes, 2019, Grasset. 🇫🇷
Au XIX siècle, lorsque l’homosexualité est inventée comme crime et maladie mentale en Europe, l’écrivain Karl Heinrich Ulrich est le premier à se déclarer « uraniste » et à affirmer les droits de « ceux qui aiment différemment ». Après lui, Preciado refuse le protocole médico-légal de changement de sexe et entreprend un projet de transformation de son corps et de sa subjectivité via l’auto-administration de testostérone. Il relate cette traversée, ce devenir « homme-trans », au fil de chroniques dans Libération entamées comme Beatriz et poursuivies une fois devenu Paul.
Il y développe une philosophie politique dépassant les questions de sexualité et évoque des questions politico-sociales comme le devenir néo-fasciste en Europe, la crise grecque, les luttes zapatistes au Mexique, le conflit en Catalogne.
Car la dualité sexuelle et son l’épistémologie binaire sont le cadre général de nos sociétés « technopatriarcales et hétérocentrées ». La masculinité s’y définit par le droit des hommes à donner la mort et la féminité par l’obligation des femmes à donner la vie. L’hétérosexualité est à la fois une politique du désir et un régime de gouvernement imposant un système de violence et de domination. Face à ce régime, la culture queer et trans est celle du l’expérimentation du genre et de la non-naturalisation des positions de pouvoir. Les corps sont équivalents, le pouvoir est redistribué.
En devenant Paul, Preciado, « dissident du système genre-genre », met en pratique la révolution sexuelle et politique qu’il appelle de ses vœux. Il propose ainsi une cartographie de technologies du pouvoir aussi bien qu’une guide des nouvelles stratégies de résistance à la norme.
Voilà un sujet passionnant et très maîtrisé par l’auteur érudit qui aborde à travers de très courts chapitres le monde en marche alors que son propre corps se transforme et se conforme à ce qu’il aurait dû être à la naissance. À mettre entre les mains des parents, de cette jeunesse qui peut faire bouger les lignes et des vieux réac qui évidemment eux, ne le liront pas ! C’est brillant d’intelligence et préfacé par Despentes. Cohérence absolue.

Recevez mes chroniques par mail pour vous inspirer !

Une fois par semaine directement dans votre boîte mail.

Votre inscription a bien été prise en compte

Share This