Quelques brèves de Fabienne

 

S39 – 23 au 29 septembre 2019

 

Un peu de culture dans ce monde de brutes.

🎞🎥 « Un jour de pluie à NY » de Woody Allen avec Ella Fanning, Timothée Chalamet et Jude Law 🇺🇸
Deux étudiants, Gatsby et Ashleigh, envisagent de passer un week-end en amoureux à New York. Mais leur projet tourne court, aussi vite que la pluie succède au beau temps… Bientôt séparés, chacun des deux tourtereaux enchaîne les rencontres fortuites et les situations insolites.
Que dire des films de WA ? D’abord que j’ai vu ou / et revu 50 des 66 films qu’il a réalisés. Tout n’est pas égal chez lui évidemment surtout depuis les années 2000 mais il y a, pour moi, à chaque fois, quelque chose qui sauve le film, ne fût-ce que NY que personne ne filme comme lui !
Ici, il s’agit d’une comédie dramatique romantique avec « des petits jeunes qui montent » et ma foi… on ne va pas se mentir ça fait presque 20 ans que Allen fait des films inégaux. 1/3 franchement mauvais, 1/3 passables et 1/3 où on se laisse embarquer. Celui-ci est passable si on oublie que les références de ces jeunes gens sont des références de « vieux », si on oublie que c’est le même film que beaucoup de ses précédents : une relation amoureuse qui ne se passe pas comme prévu. Mais cela participe, le concernant, à ce sentiment de confort : on met des charentaises et on se laisse porter. Même le nom de la costumière au générique nous est familier. Alors dans ce monde qui part en sucette, l’ensemble reste honorable grâce au casting. La pluie et le froid sont de retour… allez vous réchauffer dans les salles obscures, c’est plus sympa et moins cher qu’une visite chez le doc ! Enjoy !

À voir ou à revoir :

📀 « Imagine me and you » de Ol Parker avec Léna Headey, Piper Perrabo et Matthew Goode. 2005 🇬🇧🏳️‍🌈
Le mariage de Rachel et de Heck s’annonce comme le plus beau jour de leur vie. Tout est parfait. Pourtant, l’heure venue, il suffit d’un regard pour que Rachel tombe irrémédiablement amoureuse mais pas de celui qu’elle doit épouser.
Un petit bonbon à déguster. Une comédie romantique comme seuls les anglais en ont le secret. Une belle histoire d’amour qui finit bien.
Bref un régal et dans ma DVDthèque depuis toujours ❤️ !

📺 « Masters of sex » de Michelle Ashford avec Michael Sheen, Lizzie Caplan, Beau Bridges, Caitlin Fitzgerald… et Allison Janney en guest. 46 X 58’. 4 saisons. Showtime 🇺🇸.
La série présente le quotidien professionnel et affectif de deux chercheurs spécialisés dans l’étude des comportements sexuels : William Masters et Virginia Johnson.
Je pitche cette série seulement maintenant car je viens de terminer la 4e et ultime saison.
Tout du long j’ai été partagée entre mon agacement, non pas à cause du sujet, mais des personnages principaux qui ne cessent de jouer au chat et à la souris dans une danse insupportable de 1 pas en avant, 2 pas en arrière.
Je t’aime, je ne t’aime plus.
Je te désire mais j’ai peur.
J’en ai envie mais plus toi…
Je te résiste pour mieux te prouver que je t’aime.
Il est clair que ces deux-là se plaisent plus que de raison mais l’expression de leurs sentiments n’est vraiment pas leur point fort. De plus, les scénaristes laissent tomber aux derniers épisodes le personnage de Betty et c’est fort dommage. Maintenant, l’Amérique des 60’s est merveilleusement dépeinte, de l’ambiance au travail, à la vie familiale, le tout sur fond de ségrégation. Mitigée donc mais à voir sans nul doute possible.

Rattrapage pour vous :

📺 « Top of the lake » de Jane Champion avec Elisabeth Moss, Holly Hunter, Nicole Kidman et Gwendoline Christie. 2 saisons 12 X 60’. UKTV 🇦🇺et BBC 2 🇬🇧.
La première saison raconte l’enquête d’une jeune inspectrice sur la disparition d’une fillette de douze ans, enceinte, dans une petite ville lacustre du sud de la Nouvelle-Zélande. Elle aborde la question des violences faites aux femmes et la lutte entre le bien et le mal dans un « Paradis du bout du monde ».
La seconde saison, Top of the Lake: China Girl est une suite directe de la première saison, avec des liens narratifs, une continuité thématique ainsi qu’une évolution : à la recherche d’une jeune fille enceinte succède la maternité, et ce qu’être femme et mère signifie dans un monde masculin où le viol est la base psychologique de la protagoniste, Robin.
Série féministe et engagée, Top of the lake reste à part dans l’univers télévisé. Cela n’est évidemment pas étranger à la manière de filmer de Jane Campion qui lance des fausses pistes tout au long des épisodes en prenant à partie les téléspectateurs afin de l’obliger à réfléchir sur ce qu’il est en train de regarder. C’est très sombre mais indispensable je pense pour quiconque souhaite parler de séries de manière un peu poussée. Coup de ❤️ !

📚 « Histoires paranormales du Titanic », de Bertrand Méheust, 2006, J’ai Lu 🇫🇷
Le 10 avril 1912, le couple Marshall et leurs enfants assistent depuis le toit de leur maison au départ majestueux du Titanic. Soudain, Mme Marshall serre la main de son époux et s’exclame : « Ce navire coulera avant d’atteindre l’Amérique ». Elle se met à hurler qu’elle voit des centaines de personnes en train de se débattre dans l’eau glacée. Pendant la nuit du 14 au 15 avril, en même temps que le naufrage, une New-Yorkaise réveille son mari pour lui raconter qu’elle vient de voir en rêve sa mère dans un canot de sauvetage. Le surlendemain, elle découvre le nom de sa mère dans la liste des rescapés. Cette dernière s’était embarquée sur le Titanic sans la prévenir, afin de lui faire la surprise de sa visite… Prophétisée par des écrivains de renom, la fin du Titanic a été « vue » en direct par des dizaines de personnes à travers des rêves et des visions. Découvrez dans Histoires paranormales du Titanic les témoignages stupéfiants qui entourent l’incroyable naufrage d’un navire réputé insubmersible.
Je trouve toujours fascinant ce genre de récits où émergent des connexions improbables qui misent bout à bout dessinent une trajectoire aussi droite qu’inévitable. L’occasion aussi de découvrir un homme visionnaire William Thomas Stead évoqué en début d’ouvrage et qui mérite à lui seul bien des considérations.
La vérité est ailleurs 👽Scully et Mulder ne cessaient de nous le répéter !

 

Recevez mes chroniques par mail pour vous inspirer !

Une fois par semaine directement dans votre boîte mail.

Votre inscription a bien été prise en compte

Share This