Quelques brèves de Fabienne

 

S12 – 18 au 24 mars 2019

 

Un peu de culture dans ce monde de brutes.

🎞🎥 « Cœurs ennemis » de James Kent. Avec Keira Knightley et Alexander Skarsgård 🇺🇸🇬🇧🇩🇪

Hambourg, 1946. Au sortir de la guerre, Rachel rejoint son mari Lewis, officier anglais en charge de la reconstruction de la ville dévastée. En emménageant dans leur nouvelle demeure, elle découvre qu’ils devront cohabiter avec les anciens propriétaires, un architecte allemand et sa fille. Alors que cette promiscuité forcée avec l’ennemi révolte Rachel, la haine larvée et la méfiance laissent bientôt place chez la jeune femme à un sentiment plus troublant encore.

Une réalisation classique mais de belles émotions qui se dégagent de ce film. Pas un coup de cœur mais un bon moment cinéma. 

📺 « Seven seconds » Netflix. 🇺🇸 10 épisodes. De Veena Sud. Avec Regina King et David Lyons.

J’avais déjà pitché cette série en 2018. Et vous ne pouvez pas passer à côté !!!

Les tensions s’exacerbent à Jersey City lorsqu’un jeune policier percute accidentellement un adolescent de la communauté afro-américaine. Toute la gamme de sentiments y passe… ❤️

📺 Et toujours… « Engrenages », rattrapage. 

La S3 est une super saison qui rend la S4 décevante. 🤷🏼‍♀️ Mais au-delà du thème central de cette saison (qui m’intéresse moins), la série nous tient pour suivre l’évolution des personnages principaux. Vivement la S5. 

🎟 « Le Brussels Art Nouveau & Art Deco » (BANAD) 🇧🇪 Festival 2019 a démarré, une splendide initiative qui nous a permis de redécouvrir les témoins de l’Art Nouveau & l’Art Déco à Bruxelles ! Départ de la Maison Blérot.

Merci au Cercle Chapel pour l’invitation. ❤️

📚 « Mila Hunt », Eli Anderson. Albin Michel Jeunesse 🇫🇷 

Mila, dix-sept ans, vit dans le Centre, loin de la misère et des dangers de la Périphérie, territoire hors la loi où personne n’ose s’aventurer. Elle porte un lourd secret : elle possède un don qui lui permet d’imposer sa volonté à ceux qui l’entourent. Et elle s’est juré de  ne jamais s’en servir… Mais, quand les services secrets du Centre l’enlèvent et font peser sur elle un odieux chantage, elle n’a plus le choix : elle va devoir infiltrer la Périphérie et user de son terrible pouvoir pour en éliminer les chefs.

Elle découvre alors que, loin du sinistre ghetto qu’on lui a décrit, la Périphérie dissimule un monde fantastique dirigé par des adolescents…

Eli, j’ai eu la chance de le rencontrer au SDL de Paris avant de le lire. J’ai aimé d’abord l’homme, sa douceur, sa drôlerie et sa gentillesse. Et je dois vous dire une chose, sa plume et son style le grandissent encore. J’ajoute que je ne fais pas de « retape ». Qu’Eli n’a pas besoin de moi pour vendre ses romans (plus de 300.000 ex de d’Oscar Pill ont été achetés). Je dis juste que si vous ne lisez pas cette dystopie (un genre que j’affectionne mais celles et ceux qui me suivent le savent, cf. La Servante Écarlate), vous passez, vous ou/et vos enfants à côté d’une histoire magnifiquement racontée. ❤️

🤯🤬 Parce que ce qui va sans dire, va toujours mieux en le disant ! 

J’ai aussi lâché un livre… Ce qui est rare ! Pas la peine de s’étendre ni sur le titre, ni sur « l’auteur », ce serait lui faire de la publicité.

Alors oui, c’est de ma faute, jamais je n’aurais dû aller sur ce bouquin mais il faudrait aussi arrêter de publier n’importe quoi !!

Tout le monde n’est pas capable d’écrire, il serait temps qu’un tri soit fait. Ce n’est pas parce qu’on a été félicité pour une rédaction en CM1, qu’on a écrit la liste des courses à 12 ans ou qu’à 14, on a envoyé une carte postale à sa grand-mère (qui la trouvait, soit dit en passant, fabuleusement drôle) qu’on peut se déclarer auteur ! 

À ce titre d’ailleurs, et c’est mon coup de gueule, la plupart des auteurs que je fréquente, et je commence à en connaître un paquet au bout de 15 ans de publications, n’inscrivent même pas romancier ou écrivain sur leurs « statuts » réseaux sociaux… Ce sont des mots qui signifient quelque chose à leurs yeux… à vous de voir le lien de cause à effet ! Et un « copain », n’est pas forcément un « bon écrivain ». C’est un métier !

NB : J’ajoute ici (et visiblement je ne suis pas la seule à le penser), éditeurs ne tentez pas des « coups » mais défendez vos vrais auteurs (il y a tellement de sorties), libraires continuez à lire pour vos clients et à les conseiller mais avec de la « vraie littérature » qui grandit les lecteurs, journalistes littéraires où êtes-vous ?
Je ne prêche pas pour ma paroisse, tout le monde sait que la littérature jeunesse n’est pas de la littérature (hein ? 🤬🤯) mais pour les auteurs qui crèvent la dalle parce qu’on ne les soutient pas assez !!

Je parlerai une autre fois de ceux qui n’écrivent même pas leurs bouquins, des fils ou filles de (déclinable sur toute la généalogie), du fait de s’acoquiner et aussi des prix littéraires… c’est intéressant les prix littéraires… les « gros » je veux dire… le travail en amont etc… 
arghhhh voilà je suis vraiment énervée !!!!

Recevez mes chroniques par mail pour vous inspirer !

Une fois par semaine directement dans votre boîte mail.

Votre inscription a bien été prise en compte

Share This