Quelques brèves de Fabienne

S5 – 1er au 7 février 2021

 

 

Un peu de culture dans ce monde de brutes.

🎥🎞🚫
Toujours compliqué…
¯\_(ツ)_/¯

À voir ou à revoir : 

📀 « Pieces of woman  », de Kornél Mundruczó avec Vanessa Kirby, Shia LaBeouf, Ellen Burstyn , 2021 🇨🇦

Après un accouchement à la maison qui se conclut par un drame absolu, une jeune femme sombre dans un abîme de chagrin, se coupant de son partenaire et de sa famille.
Ce film bouleversant parle de la reconstruction d’une femme après la perte de son nourrisson. Une interprétation au cordeau, une Vanessa Kirby époustouflante de réalisme (vous reconnaîtrez la Margaret des 2 premières saisons de The Crown), elle a d’ailleurs remporté un prix pour son rôle à la Mostra de Venise, un Shia LaBeouf méconnaissable… la mise en scène de l’accouchement est d’un réalisme tel qu’il me semble, de mémoire de cinéphile, ne jamais en avoir vu de cet acabit. Le drame est planté. Un film coup de ♥️ et 🤜🏻 qui interroge sur un point essentiel à toute reconstruction après un deuil : la sérénité, ou du moins sa recherche sans vengeance, est-elle un péché ?

📺  « Mum » de Stefan Golaszewski avec Lesley Manville, Sam Swainsbury, Lisa McGrillis 3 saisons 18 X 26´ BBC 2 / Arte 🇬🇧

Cathy tente de tourner la page après le décès de son mari. À travers une année entière où elle s’offre de nouveaux départs, elle va reconstruire sa vie entourée de sa famille problématique et de son ami Michael.
Tout commence par un enterrement… celui du mari de l’héroïne. Autour d’elle une galerie de portraits dont seuls les anglais ont le secret : son fils (à baffer), ses beaux-parents (qui passent leur temps à s’engueuler), son frère Derek (un gentil bougre), Pauline, la compagne de celui-ci (une garce malheureuse), Kelly, la petite amie de son fils qui a 3 neurones (peut être 2 ou alors bien plus ???) et Michael, l’amoureux de toujours ! Coup de ♥️ pour une série où dès les premiers instants on déteste tous ceux qui se mettent en travers du chemin de Cathy et Michael.

💭📺📼🧸👵🏻  « L’Académie des 9  » est un jeu télévisé français (adapté du jeu américain Hollywood Squares) diffusé en France sur Antenne 2 à partir du 13 septembre 1982. Produite par Harmony Gold, l’émission reste sur Antenne 2 jusqu’en juin 1987 avant d’être diffusée sur Canal+ du 10 septembre 1987 au 8 décembre 1987.

L’émission fait son retour le 24 août 2015 sur NRJ 12, produite alors par Shine France, restant à l’antenne jusqu’au 15 novembre 2015.
À la demande de Pierre Lescure et Pierre Desgraupes, qui souhaitaient diffuser sur Antenne 2 un jeu à panel dans la veine des Jeux de 20 heures, le producteur Jacques Antoine propose L’Académie des neuf, une adaptation du jeu américain Hollywood Squares dont le pilote a été diffusé le 21 avril 1965 sur CBS, avant de devenir régulier à partir du 17 octobre 1966 sur NBC. Jacques Antoine n’a jamais acheté le concept aux Américains, estimant n’avoir repris que le décor d’Hollywood Squares, et que la mécanique était celle du Francophonissime, un jeu qu’il avait lui-même inventé quelques années plus tôt. Pour les versions suivantes, le format sera acheté auprès de CBS Television.
L’émission est présentée par Jean-Pierre Foucault sur Antenne 2 jusqu’en juin 1987, puis par Yves Lecoq sur Canal+ du 10 septembre 1987 au 8 décembre 1987. La diffusion française dura jusqu’au 3536e épisode. Le générique de l’émission est composé par Gabriel Yared (célèbre pour ses musiques de films) et Olivier Bloch-Lainé. Le réalisateur de l’émission était Georges Barrier. Deux autres réalisateurs y ont participé également : Roger Pradines et Jean-Pierre Spiero.[réf. nécessaire] Depuis le 5 octobre 2015, l’émission d’Antenne 2 est rediffusée sur la chaîne Melody. Par ailleurs, elle n’est presque jamais rediffusée au sein des bêtisiers ou des émissions d’archives, en raison de l’opposition du réalisateur Georges Barrier.
J’adorais essayer de deviner au générique (en contre jour) quels étaient les « académiciens » présents pour l’émission. C’est de là qu’est née ma tendresse pour pour Micheline Dax ! Coup de ♥️ et énorme flash back : je suis à St Vincent de Mercuze (38) et je regarde ce jeu avec ma mamie. Elle est allongée sur le canapé et je me fais toute petite contre elle. C’est bien. Juste bien…

📚 « L’enfant ébranlé  »  de Tang Xiao Ed. Kana / Madein 🇨🇳

Yang Hao, 10 ans, partage son temps entre l’école et les inévitables compositions à rédiger, ses copains, avec qui il joue aux jeux video, et sa vie à la maison. Yang Hao est à l’âge où l’on fait des choses dont on n’est pas toujours fier et dont on aimerait se repentir. L’âge où l’on fait des rencontres que nos parents n’apprécient guère.
Son père, absent depuis de long mois pour son travail, est enfin de retour à la maison. Ce père qui va venir le chercher après les cours, celui qui va le protéger des plus grands, celui qui va le comprendre… Du moins, c’est ce qu’imaginait Yang Hao. Mais les choses vont prendre une autre tournure. Une dernière rédaction, avec pour thème « décrivez votre père » va être l’occasion pour Yang Hao de se confronter à la réalité. Faire descendre de son piédestal son père pour s’en construire un « idéal » fait de ses rencontres. Yang Hao va tout simplement grandir.
Il s’agit d’un « manhua » c’est à dire une bande dessinée chinoise construite comme une BD occidentale avec le même sens de lecture. L’enfant ébranlé, c’est l’histoire d’un jeune garçon de 10 ans qui, en grandissant, s’ouvre au monde qui l’entoure, quitte le nombrilisme de l’enfance pour s’intéresser à ce qui l’entoure. Il est plein de questionnements sur la vie, ses parents, l’amitié, l’amour, la mort… J’ai terminé ma lecture avec une envie renouvelée d’apprendre à jouer au Mah-Jong.

📚 « Incroyable !  »  de Zabus et Hippolyte Dargaud 🇧🇪

En Belgique, dans les années 1980, Jean-Loup vit en compagnie de son père. Le petit garçon souffre de TOC liés à un cruel manque de confiance en lui et à une certaine solitude due à l’absence de sa mère. Doté d’une grande imagination, doué d’un talent de conteur, il se construit pourtant son propre univers avec beaucoup de fantaisie… Mais comment raconter des histoires aux autres quand on est hypocondriaque ? Comment peut-on tout simplement trouver sa place dans la société alors qu’on est différent des autres ?
Une jolie histoire qui pour moi s’apparente à un conte. Un petit garçon fragile et différent en quête, un manque qui le fait douter de tout et de lui même, un père absent, un parrain qui agite une drôle de baguette, une maîtresse qui détecte ce que les autres ne voient pas… c’est l’histoire de Jean-Loup un petit gars presque comme les autres.
Et voilà, avec ces deux romans graphiques offerts par mon frère, je termine les lectures reçues à Noël. Vivement Noël prochain !!!
Share This