Quelques brèves de Fabienne

 

 

S17 – 27 avril au 2 mai 2021

 

 

 

Un peu de culture dans ce monde de brutes.

🎥🎞🚫
Toujours compliqué…
¯\\_(ツ)_/¯

À voir ou à revoir : 

📀 « The Mauritanian  », de Kevin McDonald avec Jodie Foster, Tahar Rahim, Benedict Cumberbatch… 🇺🇸🇬🇧

Peu après les attentats du 11 septembre 2001, le Mauritanien Mohamedou Ould Slahi est « livré » aux États-Unis par son pays. Sans même avoir été inculpé et sans procès, il est envoyé dans le camp de détention de Guantanamo Bay à Cuba. Il va se tourner vers deux avocats, Nancy Hollander et son associé Teri Duncan, pour l’aider.
C’est probablement parce que ce film d’investigation est tiré de l’histoire vraie de Mohamedou Ould Slahi, que les acteurs sont tous portés par le sujet. La quête de la vérité est un devoir et c’est bien le sens de The Mauritanian.
Énorme claque que ce film et quelle performance de Tahar Rahim, sans nul doute, un des acteurs les plus doués de sa génération. L’occasion aussi de se redire combien Foster est trop rare au cinéma depuis ces dernières années ! Foncez, c’est un coup de ♥️ !
Du coup, et c’est ça qui est fabuleux avec la culture, on voit, on lit, on regarde quelque chose et ça nous ramène à un autre film, livre… Si vous voulez bien, on enchaine avec un « vieux » long métrage vu et revu ! Il y a aussi Jodie Foster et ça parle d’un procès…

📀 « Les accusés  », de Tom Topor avec Jodie Foster, Kelly McGillis, Bernie Coulson 🇺🇸🇨🇦1988

Un soir de déprime, une jeune serveuse s’égare dans un bar où, s’étant fait draguer par un client éméché, elle est violée par son partenaire et deux autres hommes. Elle porte plainte, soutenue par une jeune avocate, Kathryn Murphy. Les violeurs sont condamnés, malgré la mauvaise réputation de la serveuse. Mais l’avocate va plus loin et fait condamner ceux qui assistèrent au viol sans intervenir.
Plaidoyer contre le viol porté par deux femmes dont l’une va permette à l’autre de faire entendre sa voix, ce film, vu en salle, avait fait beaucoup de bruit à sa sortie et valu à Foster une pluie de distinctions amplement méritées :
* Oscar de la meilleure actrice en 1988 pour Jodie Foster.
* Prix de la meilleure actrice pour Jodie Foster, par la National Board of Review en 1988.
* Golden Globe Award : Meilleure actrice dans un film dramatique en 1989 pour Jodie Foster.
* Nomination à l’Ours d’or, lors du Festival de Berlin en 1989.
* Prix David di Donatello de la meilleure actrice étrangère en 1989 pour Jodie Foster.
* Nomination au prix de la meilleure actrice pour Jodie Foster, lors des BAFTA Awards en 1990.
Ce film est et restera toujours un de mes coups de cœur ♥️ !
Dire que McGillis et Foster étaient encore alors toutes les deux dans le placard… ça ne m’aurait pas déplu de savoir que ces deux femmes, belles et intelligentes, étaient comme moi quand j’avais 14 ans !

📺  « Fargo » de Noah Hawley avec Chris Rock, Jessiz Buckley, Ben Whishaw, Jack Huston, Salvatore Esposito… 11 X 45’ S4 🇺🇸

1950. Les états du sud des Etats-Unis ont connu des vagues migratoires depuis le début du siècle précédent. A Kansas City, dans le Missouri, deux syndicats du crime instaurent une paix difficile. Le premier est d’origine italienne, le second est afro-américain. Ensemble, ils contrôlent l’économie souterraine qui repose sur la corruption, l’exploitation et la drogue. Afin de consolider leur paix, les chefs des deux familles ont échangé leurs fils aînés.
Après presque 4 ans d’attente (depuis la fin de la S3), revoici Fargo pour une nouvelle saison et quelle saison ! Elle parle de l’histoire de l’Amérique à travers la violence qui la construit. L’action se déroule à Kansas city et voit s’affronter 2 familles mafieuses. Et comme pour chaque saison, vous aurez droit au petit clin d’œil qui signe l’appartenance de la saison à la franchise… il faut tout regarder même le générique… Visuellement c’est toujours splendide mais c’est lent… j’ai eu une énorme coup de ♥️pour l’épisode 9, un vrai bijou à lui tout seul et pour le personnage de la nurse diabolique « Madame Petits Pas » ! L’annonce du générique dit tout :
« À la demande des survivants les noms ont été changés. Par respect pour les défunts les faits sont racontés exactement comme ils se sont déroulés. »
Bref, y a plus qu’à compter les morts. Moi, j’ai perdu le fil !

💭📺📼🧸👵🏻 « Rick Hunter » de Frank Lupo avec Fred Dryer, Stepfanie Kramer et Charles Hallahan 156 X 42’ + 4 X 90’, 7 saisons, NBC 🇺🇸 1984-1991

Inspecteur à la Police Criminelle de Los Angeles, Rick Hunter est un policier d’action, prompt à dégainer et peu soumis à sa hiérarchie. Secondé par Dee Dee McCall qui partage son goût du franc-parler, il épuise plusieurs de ses supérieurs avant de trouver en Charlie Devane un soutien et un ami. Entre-temps, il apprend à être plus raisonnable, tout en restant un dur à cuire. Après six années de présence dans la série, McCall quitte la police. Elle est remplacée par Joanne Molenski, puis par Chris Novak.

« Ça marche pour moi ! » Ainsi se terminait chaque épisode de la série. J’ai une tendresse toute particulière pour celle-ci car j’étais dingue de Stepfanie Kramer ! Avec mon amie

Stéphanie Carraro, on inventait des scénarios qu’on passait nos mercredis PM ou nos week-ends à écrire, dialogues compris. On est toujours dans ces séries où les deux héros se courent après sans se l’avouer et où nous, téléspectateurs, attendons qu’une chose, qu’ils se décident enfin. Il y a eu très peu de double épisodes mais je n’ai JAMAIS pu visionner le deuxième de l’un d’eux, celui où McCall se fait violer et où Hunter va tout casser pour retrouver le criminel. C’est mon regret de 1987, de mémoire !
Ce qui était amusant en « secrets de tournage », c’est que lui étant un géant et elle n’étant pas très grande, pour les faces à faces, elle montait sur un tabouret pour ne pas lui arriver au nombril ! Kramer était fan de « The Boss » et j’ai découvert Springsteen grâce à elle et l’histoire des Cherokees également. Coup de ♥️
 
 
 
 

📚 « Si ça saigne » de Stephen King, Albin Michel 🇺🇸

Recueil de 4 nouvelles inédites du maître du suspens !
Le téléphone de Mr Harrigan :
Craig, un jeune garçon de neuf ans, fait la rencontre d’un riche financier à la retraite, John Harrigan, venu se mettre à l’écart du brouhaha des grandes villes et habiter dans une petite bourgade. Après un dimanche religieux à l’église, John Harrigan approche Craig et son père, car, ayant apprécié la lecture réalisée par l’enfant, il souhaite lui proposer un petit travail : lui faire un peu de lecture et quelques tâches domestiques dans et autour de sa maison. De là, une amitié va naître entre les deux, qui va changer la vie du jeune garçon…
La vie de Chuck :
Le monde est en train de sombrer depuis plusieurs mois. Tandis que les catastrophes naturelles s’enchaînent, un professeur d’école rentre chez lui et remarque, sans y prêter guère attention, un panneau publicitaire remerciant Chuck pour ses trente-neuf années de travail…
Si ça saigne :
Holly Gibney gère l’agence de détectives privés Finders Keepers, avec Jerome Robinson, une jeune étudiant, et Pete Huntley, un policier à la retraite. Au cours d’une journée des plus banales, Holly prend sa pause quotidienne devant son émission télévisée préférée, lorsqu’un flash d’information annonce une explosion dans un collège faisant plusieurs dizaines de morts et de blessés. Mais, tandis que les journées passent, Holly n’arrive pas à s’enlever de la tête les images de la vidéo diffusée moins d’une heure après l’explosion, ni à savoir pourquoi quelque chose la dérange concernant le journaliste qui faisait partie des premières personnes sur place…
Rat :
Drew Larson est un professeur qui a publié plusieurs nouvelles avec un certain succès, mais qui n’a jamais réussi à finir l’écriture d’un roman. Lorsqu’il a en pleine rue l’illumination d’un roman, il se met en tête de s’isoler dans le cabanon familial, en pleine forêt, pour se lancer dans son écriture. Mais parviendra-t-il à aller jusqu’au bout de ce roman ? Et si tel est le cas, à quel prix ?
J’ai aimé les 4 textes et cela porte à plus de 70 le nombre de livres de King que j’ai lus dans ma vie.
On retrouve tous les thèmes qui lui sont chers et on embarque avec lui. C’est comme retrouver un ami à chaque fois et ça fait tellement de bien ! Pour celles et ceux qui ont aimé « L’Outsider » vous serez contents de lire la 3e nouvelle, pour celles et ceux qui, comme moi, n’ont pas aimé ce roman, vous aurez bien plus de plaisir à lire cette longue nouvelle !
Coup de ♥️ !
Share This