Quelques brèves de Fabienne

 

 

S9 – 2 au 8 mars 2020

 

 

 

Un peu de culture dans ce monde de brutes.

🎞🎥 « Dark Waters » de Todd Haynes avec Mark Ruffalo, Anne Hathaway et Tim Robbins, 2019 🇺🇸
Robert Bilott est un avocat spécialisé dans la défense des industries chimiques. Interpellé par un paysan, voisin de sa grand-mère, il va découvrir que la campagne idyllique de son enfance est empoisonnée par une usine du puissant groupe chimique DuPont, premier employeur de la région. Afin de faire éclater la vérité sur la pollution mortelle due aux rejets toxiques de l’usine, il va risquer sa carrière, sa famille, et même sa propre vie.
Après le fabuleux « Carol », le réalisateur propose de suivre l’enquête méticuleuse d’un avocat chargé de défendre les victimes de dommages causés par l’empoisonnement de l’eau par les produits chimique de DuPont de Nemours. Un film sombre à la photographie impeccable comme tous les Haynes. J’ai juste un problème avec le Cast n’appréciant que modérément les trois acteurs principaux. Mais c’est un film important. À voir donc !

À voir ou à revoir : 

📀 « La tentation de Jessica » de Charles Herman-Wirmfeld avec Jennifer Westfeld, Heather Juergensen, Jon Hamm, 2002 🇺🇸 🏳️‍🌈.
Jessica Stein est journaliste à New York et elle a tout pour plaire. Après une série de rendez-vous cauchemardesques, Jessica tombe sur une petite annonce qui éveille sa curiosité. Bien que celle-ci figure dans la section Femmes cherchent femmes, elle décide d’y répondre. C’est ainsi qu’elle rencontre, dans un bar, la séduisante Helen Cooper. Et si l’homme de sa vie était une femme ?
Un film très touchant qui parle avant tout d’amour. La scène entre Jessica et sa mère est d’une beauté infinie. Énorme crush pour ce film dans ma DVDthèque depuis… houlala la !! ❤️

Deux mini-séries anglaises cette semaine !! Quand on aime… passionnément 🇬🇧 !!!

📺 « Kiri  » de Jack Thorne avec Sarah Lancashire, Lia Williams et Lucian Msamati 4 X 50’ Channel 4 🇬🇧
Assistante sociale, Miriam voit sa vie propulsée sous les projecteurs lorsqu’elle est tenue pour responsable de la disparition de Kiri, une fille sur le point d’être adoptée, kidnappée à la suite d’une visite non approuvée chez ses grands-parents biologiques.
Série sociétale qui se penche sur l’adoption interraciale et les préjugés de la société anglaise, Kiri place son action à Bristol. Pas de jugement à l’emporte pièce, ici c’est le téléspectateur qui se fait sa propre opinion. L’écriture est impeccable, l’histoire en apparence simple et d’une efficacité redoutable. Coup de ❤️ et mention spéciale encore et toujours à Sarah Lacashire (Happy Valley, pour ceux qui suivent).

📺 « Mrs Wilson  » de Anna Symon avec Ruth Wilson, Iain Glen, Keylee Hawes, Fiona Shaw… 3 X 52’ BBC1 🇬🇧🇨🇮
Malgré son métier et celui de son époux au sein des services secrets, Alison Wilson pensait vivre une vie heureuse et relativement ordinaire, entourée de son mari et de ses deux garçons. Mais lorsque son époux décède de façon inopinée, Alison découvre tout un pan de sa vie soigneusement caché. De quoi remettre en cause tout ce qu’elle avait toujours pensé de sa « tendre moitié », à la fois écrivain et aventurier. Peu à peu le miroir aux alouettes se brise. À commencer par les souvenirs de sa vie sentimentale passée et de sa première femme, Gladys, dont Alec jurait, pourtant, avoir divorcé… Amateur de romans policiers et d’intrigues compliquées, l’homme aurait-il cédé à la tentation de romancer sa propre réalité ?
L’histoire vraie de la grand-mère de Ruth Wilson ou quand la réalité rejoint la fiction. Une série bien écrite et interprétée par des comédiens naturellement inspirés à commencer par Ruth à qui je voue un culte depuis Luther en passant par The Affair ou encore À la croisée des mondes dont je parlerai très vite ici même. Coup de ❤️ !

📚 « Liaisons étrangères », d’Alison Lurie, Rivages, 1997 🇺🇸
Pour des anglicistes américains, un congé d’études à Londres, c’est le rêve. Vinnie Miner et Fred Turner, deux professeurs de collège en Nouvelle-Angleterre, vont réaliser leur rêve anglophile, loin de la barbarie américaine.
C’est drôle, intelligent, plein d’humour, ça pétille.
Quand une américaine se moque de ses semblables à l’aune de la culture britannique. Une merveille. Lisez tout Lurie ! C’est à chaque fois un enchantement et des coups de cœur ❤️ !
Pour info et si vous doutiez elle a reçu le Prix Pulitzer de la fiction en 1983… 3 fois rien donc…

🧸📚 « Grosse colère », de Mireille d’Allancé, Ecole des loisirs, 2000 🇫🇷
Robert a passé une très mauvaise journée. Il n’est pas de bonne humeur et en plus, son papa l’a envoyé dans sa chambre. Alors Robert sent tout à coup monter une chose terrible : la colère…
Un album d’une efficacité redoutable pour expliquer dès 2-3 ans que la colère c’est un sentiment qui n’a rien d’honteux, qu’il faut la faire sortir de soi et qu’ensuite tout va mieux. Un classique que j’adore ! Coup de ❤️.

BO du film « Le passage » que j’avais beaucoup aimé adolescente ! Sortie en 1986 avec Alain Delon dans le rôle titre. Le passage existe, Jean Diaz le sait. Mais comment le trouver ? Isolé dans un cachot sinistre, cette question ne cesse de le harceler tandis qu’il travaille sur son dessin animé. Autour de lui clignote tout le matériel audiovisuel nécessaire à la réalisation de ce film qui s’élève contre l’indifférence du monde face à la violence.

 🎶 « On se retrouvera » Francis Lalanne 
Promets-moi si tu me survis
D’être plus fort que jamais
Je serai toujours dans ta vie
Près de toi, je te promets
Et si la mort me programme
Sur son grand ordinateur
De ne pas en faire un drame
De ne pas en avoir peur
Pense à moi, comme je t’aime
Et tu me délivreras
Tu briseras l’anathème
Qui me tient loin de tes bras
Pense à moi, comme je t’aime
Rien ne nous séparera
Même pas les chrysanthèmes
Tu verras, on se retrouvera
N’oublie pas ce que je t’ai dit
L’amour est plus fort que tout
Ni l’enfer ni le paradis
Ne se mettront entre nous
Et si la mort me programme
Sur son grand ordinateur
Elle ne prendra que mon âme
Mais elle n’aura pas mon cœur
Pense à moi, comme je t’aime
Et tu me délivreras
Tu briseras l’anathème
Qui me tient loin de tes bras
Pense à moi, comme je t’aime
Rien ne nous séparera
Même pas les chrysanthèmes
Tu verras, on se retrouvera
On se retrouvera
On se retrouvera

Recevez mes chroniques par mail pour vous inspirer !

Une fois par semaine directement dans votre boîte mail.

Votre inscription a bien été prise en compte

Share This