Quelques brèves de Fabienne

 

 

S34 – 24 au 30 août 2020

 

 

 

Un peu de culture dans ce monde de brutes.

🎥🎞😷
Toujours compliqué…
¯\_(ツ)_/¯

À voir ou à revoir : 

📀  « Midnight Express  » d’Alan Parker avec Brad Davis, John Hurt, Irène Miracle…🇬🇧 🇺🇸1978

Billy Hayes, touriste en Turquie, est arrêté à la frontière avec deux kilogrammes de drogue sur lui. Condamné à quelques jours de prison, le jeune homme découvre que sa peine a été muée en prison à perpétuité par le gouvernement souhaitant faire de son cas un exemple. Désemparé, Billy multiplie les procès et parcourt les prisons les plus sordides.
Alors évidemment, il faut replacer le film dans son contexte (qui va « s’insurger » ?) pour celles et ceux qui n’en auraient jamais entendu parlé (vous étiez où tout ce temps ?)… oui, bien sûr, il y a des incohérences, oui il y a des relents de racisme primaire, ce qui déjà à l’époque avait éclaboussé l’inconnu qui avait adapté le roman de William Hayes, un certain Oliver Stone…, oui le film a entaché à sa sortie la diplomatie turco-américaine (en Turquie 🇹🇷, le film a été interdit pendant 15 ans), oui c’est violent mais c’est brillant… Une fois qu’on a intégré tout cela reconnaissons au film sa force spectaculaire, sa musique inoubliable et le jeu de Brad Davis qui tient là le rôle de sa vie et pour lequel en 1979, il remporte le Golden Globe de la révélation masculine. Moi, le film m’embarque à chaque fois et c’est ici l’occasion de rendre hommage au réalisateur récemment disparu. Coup de ♥️ !
🎥 Alan Parker. 🎬1944-2020. 🎞 J’ai tellement aimé son cinéma… Presque tout vu et beaucoup dans ma DVDthèque :
1978 : Midnight Express
1980 : Fame
1982 : Pink Floyd: The Wall
1984 : Birdy
1987 : Angel Heart : Aux portes de l’enfer (Angel Heart)
1988 : Mississippi Burning
1991 : Les Commitments (The Commitments)
1994 : Aux bons soins du docteur Kellogg (The Road to Wellville)
1996 : Evita
1999 : Les Cendres d’Angela (Angela’s Ashes)
2003 : La Vie de David Gale (The Life of David Gale)
Sauf :
1976 : Du rififi chez les mômes (Bugsy Malone)
1982 : L’Usure du temps (Shoot the Moon)
1990 : Bienvenue au Paradis (Come See the Paradise)
Régalez-vous, vous n’avez que l’embarras du choix !

Attention, cette video n’est pas celle pitchée mais un autre documentaire sur Patrick Swayze : “Patrick Swayze, les dernières confessions”

📺 « The Great » de Tony MacNamara avec Elle Fanning, Nicholas Hoult et Phoebe Fo 10 X 30’ Hulu 🇺🇸

L’ascension d’une jeune et idéaliste demoiselle de 16 ans qui arrive en Russie pour un mariage arrangé avec l’imprévisible Empereur Pierre III. Rêvant d’amour et de douceur de vivre, Catherine II est confrontée dès lors à un monde dangereux, dépravé et barbare. Déterminée à changer les choses, il ne lui reste qu’à tuer son mari, contrer l’église, dérouter les militaires et rallier la Cour à sa cause.
Tout peut rappeler ici The Favourite (film dans mon TOP 10 2019) que ce soit la réalisation, le côté déjanté ou encore les comédiens. Portrait revu avec beaucoup de vitriol de Catherine de Russie superbement interprétée par Elle Fanning. Le seul truc c’est qu’au lieu de 10 épisodes qui traînent en longueur, le show Runner aurait dû faire son boulot et couper à 6. La série aurait gagné en puissance, au lieu de ça… c’est long ! Mais long… Quoiqu’il en soit, S2 en cours…
Pour la petite histoire, il s’agit ici de l’adaptation de la pièce de théâtre du scénariste et créateur de la série. Bonne découverte !

📺 « Patrick Swayze, acteur et danseur par passion » d’Adrian Buitenhuis 🇺🇸 Arte.

« Ici », Patrick Swayze confie la peur qui était la sienne à l’époque : devenir « une idole des jeunes qui ne durerait qu’un été ». Lui, qui fut danseur classique, artiste de rodéo, cascadeur, auteur et interprète de la chanson « She’s Like the Wind », a toujours souffert de son image. Nourri de riches archives et de témoignages des proches de l’acteur (Lisa, sa femme, âgée de 14 ans quand il l’a rencontrée, son frère, son agent, son assistante, ses partenaires de jeu…), le film raconte son parcours depuis l’enfance, passée à Houston, où sa mère, professeure de danse classique, l’initie avec dureté à la rigueur de son art. Alors qu’elle le voit comme un artiste, son père l’imagine plutôt cow-boy et grand sportif. « Je suis devenu les trois à la fois », analyse le comédien, qui mène alors une vie simple dans son ranch du Nouveau-Mexique. Voilà comment Hélène Riffaudeau présente le documentaire dans Télé Obs.
Fan de cinéma, je m’étais intéressée à la carrière de Patrick Swayze. J’y ai (re)découvert un homme courageux, travailleur et traumatisé par le décès de son père qu’il adorait. De ses débuts « galères » jusqu’au succès de « Dancing » (je vous renvoie à la géniale série documentaire sur Netflix « The movies that made us »), des tournages de « Ghost », « Point Break », « La cité de la joie », « Extravagance » jusqu’à son ultime rôle dans la série « The Beast », de ses blessures physiques et ses fragilités psychologiques à son décès (2009) d’un cancer du pancréas métastasé en passant par son addiction à l’alcool, le film dévoile un homme attachant, fragile, sexy (plus que beau selon moi) et simple… coup de ♥️ pour ce « mensch » !

📚 « Sexy » de Joyce Carol Oates,  Pôle fiction / Gallimard, 2005 🇺🇸

Darren est un lycéen de 16 ans qui fait partie du club de natation de son école, dont il est un peu l’icône, tant il excelle dans son sport. C’est un très beau jeune homme, il fait tourner la tête des filles mais n’a encore aucune idée de comment il pourrait s’y prendre avec elles. Dès qu’une fille l’approche pour lui parler, il ne sait pas quoi répondre, se sent perdu et préfère fuir. C’est un élève qui a des notes normales, particulièrement en anglais où il est un peu comme le chouchou de son professeur. Celui-ci s’appelle monsieur Tracy, les filles l’aiment beaucoup, même s’il a un côté un peu efféminé, il va souvent voir Darren à ses compétitions, prend des photos de lui quand il plonge et l’apprécie particulièrement et cela plaît peu à Darren. Un jour d’hiver, après une compétition, M. Tracy propose à Darren de le raccompagner chez lui en voiture. Darren finit par accepter, malgré son malaise. Sur le chemin, ils parlent ensemble, Darren se méfie jusqu’à ce que le professeur lui demande de l’appeler par son prénom, Lowell. À cet instant, Darren se fige. Il ne se passe rien de plus, mais Darren sort de la voiture complètement bouleversé.
Alors certainement pas mon préféré de l’immense romancière américaine mais un roman qui réussit à marquer les esprits. Nous sommes en immersion dans la tête de Darren, sublime athlète de 16 ans, qui plaît aussi bien aux filles qu’aux hommes et ne laisse pas insensible son professeur de littérature. De là, l’adolescent est témoin d’une chasse à l’homme menée par ses camarades. Dans l’Amérique bien pensante, Oates explore cette société qu’elle ne cesse de dénoncer. Attention ne pas se fier au titre « léger »… qui est aussi trompeur que lourd de sens. Bonne lecture !

🧸📚 « La baleine et le petit poisson »,  d’Eric Battut Bayard Jeunesse 🇫🇷

Un jour, une baleine rencontre un petit poisson.

– Soyons amis et jouons ensemble ! disent-ils.
Mais est-ce facile, quand on est si différents ?
Quand l’animal le plus grand de la planète est secouru par un minuscule poisson cela rappelle évidemment la maxime « on a tous besoin d’un plus petit que soi ». La différence est toujours un thème d’une richesse incroyable pour un auteur car il y a tellement à dire ! À offrir sans hésiter ! 🐳🐟
Siddharta

🎶 « True Colors »  de Cindy Laupers 1986 © Sony/ATV Music Publishing LLC 🇺🇸

You with the sad eyes
Don’t be discouraged
Oh I realize
Its hard to take courage
In a world full of people
You can lose sight of it all
And the darkness inside you
Can make you feel so small
But I see your true colors
Shining through
I see your true colors
And that’s why I love you
So don’t be afraid to let them show
Your true colors
True colors are beautiful
Like a rainbow
Show me a smile then
Don’t be unhappy, can’t remember
When I last saw you laughing
If this world makes you crazy
And you’ve taken all you can bear
You call me up
Because you know I’ll be there
And I’ll see your true colors
Shining through
I see your true colors
And that’s why I love you
So don’t be afraid to let them show
Your true colors
True colors are beautiful
Like a rainbow
If this world makes you crazy
And you’ve taken all you can bear
You call me up
Because you know I’ll be there
And I’ll see your true colors
Shining through
I see your true colors
And that’s why I love you
So don’t be afraid to let them show
Your true colors
True colors
True colors
Shining through
I see your true colors
And that’s why I love you
So don’t be afraid to let them show
Your true colors
True colors are beautiful
Like a rainbow
Share This