Quelques brèves de Fabienne

 

 

S3 – 20 au 26 janvier 2020

 

 

 

Un peu de culture dans ce monde de brutes.

🎞🎥 « Judy » de Rupert Goold avec Renee Zellweger, Rufus Sewell et Jessie Buckley 🇺🇸
La légende du showbiz Judy Garland se rend à Londres pour présenter son spectacle à guichets fermés au cabaret Talk of the Town. Il y a déjà 30 ans qu’elle est devenue une vedette internationale pour son rôle dans Le magicien d’Oz. Si sa voix n’est plus ce qu’elle était, elle n’a rien perdu de son intensité dramatique. Alors qu’elle répète ses numéros, se querelle avec la direction, charme les musiciens et se remémore des souvenirs avec des amis, son esprit et sa chaleur transparaissent.
Je craignais de revoir Renée (maudite chirurgie esthétique qui l’avait ravagée après Bridget Jones) et puis… quelle performance Elle change. Elle danse ! Elle est Judy : une enfant star d’Hollywood, idole brûlée, femme amoureuse déçue, mère qui essaye de faire au mieux… Le final permet de verser sa petite larme sur une des plus belles chansons qui soit. Après le Golden Globe, les Oscar ? Coup de ❤️ !

A voir ou à revoir : 

📀 « La barbare » de Mireille Darc avec Murray Head, Angelina Molina et Aurélie Gibert 🇫🇷. 1989.
Voilà six ans que Sophie n’est pas retournée en Tunisie, son pays. Exilée en France avec sa mère, renvoyées toutes deux du pays natal par un père dont elle ne garde que le souvenir d’un homme rude et brisé, elle y est rappelée pour l’enterrement de ce dernier. Ce voyage « obligé » la place soudain dans une situation de quête. Elle se souvient vaguement que le défunt lui a appris l’amour et la guerre ; elle cherche son champ de bataille. Michael, un riche chirurgien, la reçoit dans sa somptueuse maison avec sa femme Alice. Michael se montre attentif, mais un jour, Sophie ne supporte pas de voir l’amour de cet homme et cette femme, si éloigné de ce qu’elle a connu entre ses parents. Elle veut alors faire de Michael un amant. Celui-ci résiste et Sophie entre en crise. Alice comprend les sentiments de Sophie mais ne dit rien. Un soir, Sophie entraîne Michael dans une cabane abandonnée sur la plage. Il se laisse faire. Pris entre sa femme et elle, il se détache de Sophie. Elle ne le supporte pas, rentre en France où personne ne l’attend et revient en Tunisie. Alice comprend alors qu’elle perd son mari. Chaque nuit, Michael et Sophie se retrouvent dans la cabane. Une fois initiée à l’amour, Sophie qui sait que Michael l’aime, le laisse tomber.
Ce film m’avait profondément marquée à sa sortie en salle. Ce trio amoureux, où l’instigatrice est l’adolescente, m’avait « dérangée » (troublée) sans que je puisse y mettre des mots. Mais je sais que je m’étais dit alors que la différence d’âge engendrait forcément des inégalités et un début d’histoire bancale : la jeunesse contre l’assise sociale et que je devais veiller à y « échapper ». Ainsi se sont construites mes histoires d’amour. Mireille Darc elle, souffrait toujours de sa rupture avec Delon qui l’avait quitté pour Anne Parillaud.
Je n’ai pas revu ce film depuis 20 ans mais il est toujours dans un coin de ma tête. 

📺 « Sex Education » de Laurie Nunn avec Asa Butterfield, Gillian Anderson et Emma Mackey S2 8X50’ Netflix 🇬🇧🇺🇸
Depuis qu’il s’est mis en couple avec Ola, Otis se sent libéré. L’adolescent de 16 ans arrive enfin à se masturber sans honte et rattrape le temps perdu à coup de petits plaisirs solitaires effrénés. Seulement, pour ce qui est de la pratique à deux, ce dernier ne semble pas encore prêt à franchir le cap… Renvoyée du lycée Moordale pour y avoir monté un cabinet clandestin de sexologie, Maeve vend maintenant des donuts dans un centre commercial. Elle semble avoir enfin pris conscience de ses sentiments pour Otis mais n’ose pas les lui avouer. De leur côté, Eric fait une rencontre inattendue et Jean tente enfin de s’accorder le droit de tomber à nouveau amoureuse.
L’épisode 1 m’a fait peur pour la suite (manque de rythme, début en deçà de la S1) et puis la saison monte en puissance (si j’ose dire) pour laisser l’histoire et les personnages s’installer dans leur complexité. On parle évidemment toujours sexe mais aussi et surtout d’amour.
En bref, une très belle saison. On a hâte de voir la S3… Coup de ❤️ !
Comme dit Manon Fargetton, on en parle de la « sexitude » de Gillian ? Oui, oui, on en parle !!!

📚 « Le garçon »  de Marcus Malte, Edition Zulma, 2016 🇫🇷
Le garçon n’a pas de nom et ne parle pas. Être quasi sauvage, il ne connaît du monde que sa mère et leur cabane. En 1908, il découvre les habitants d’un hameau, Brabek et Emma, puis la guerre, paroxysme de la folie des hommes. L’itinéraire d’une âme neuve, qui s’éveille à la conscience et vivra des expériences tantôt tragiques, tantôt cocasses.
Whaou quel livre !!! Quel style ! Quelle écriture ! Quelle histoire ! Dès les premières phrases Malte nous emporte et ne nous lâche plus. Lisez-le si pas déjà fait… Prix Fémina 2016 et Coup de ❤️ 2020 pour moi (après la bataille). Merci Aurélie Barlet pour ce conseil et tous les autres… je crois que je peux dire que tu sais ce que j’aime !!!

🧸📚 « Jujube », de Anne Wilsdorf 🇫🇷🇨🇭Kaléidoscope 1999
En cueillant des fleurs de jujubier pour l’anniversaire de sa mère, Farafina découvre un bébé blanc nu derrière un buisson. Un serpent s’apprête à le dévorer, mais Farafina le sauve et l’offre à sa mère. L’enthousiasme des huit frères et soeurs de Farafina contraste avec la réticence de la mère de famille.
L’histoire d’une famille pas comme les autres… Où l’on apprend que le cœur des parents ne se divise pas (même si la « tribu » est nombreuse) mais au contraire s’agrandit encore pour faire de la place à un « enfant cadeau ». Une douceur à laisser fondre. Coup de ❤️ !

 

🎶 « I have nothing » de Whitney Houston 🇺🇸. 1993 (BO BodyGuard). Album The Bodyguard. Label Artista Record

Share my life
Take me for what I am
‘Cause I’ll never change
All my colors for you
Take my love
I’ll never ask for too much
Just all that you are
And everything that you do
I don’t really need to look
Very much further
I don’t wanna have to go
Where you don’t follow
I will hold it back again
This passion inside
Can’t run from myself
There’s nowhere to hide
Don’t make me close one more door
I don’t wanna hurt anymore
Stay in my arms if you dare
Or must I imagine you there
Don’t walk away from me
I have nothing, nothing, nothing
If I don’t have you, you, you, you, you
You see through
Right to the heart of me
You break down my walls
With the strength of your love
I never knew
Love like I’ve known it with you
Will a memory survive
One I can hold on to?
I don’t really need to…

Recevez mes chroniques par mail pour vous inspirer !

Une fois par semaine directement dans votre boîte mail.

Votre inscription a bien été prise en compte

Share This