Quelques brèves de Fabienne

 

 

S26 – 29 juin au 5 juillet 2020

 

 

 

Un peu de culture dans ce monde de brutes.

:
¯\\_(ツ)_/¯
Alors on se rattrape sur les DVD d’acc ?

À voir ou à revoir : 

📀  « Collision » de Paul Haggis avec Sandra Bullock, Don Cheadle, Matt Dillon… 2004 🇺🇸🇩🇪
Deux voleurs de voitures. Un serrurier mexicain. Deux inspecteurs de police qui sont aussi amants. Une femme au foyer et son mari. Tous vivent à Los Angeles. Eux et beaucoup d’autres ne se connaissent pas, leurs vies n’auraient jamais dû se croiser. Pourtant, dans les prochaines 36 heures, leurs destins vont se rencontrer, révélant ce que chacun voulait cacher ou ne pas voir.
Film choral qui tisse les relations complexes entre les différents personnages et s’interroge sur les comportements des uns et des autres basés sur les préjugés qui nous encombrent. Un film coup de ♥️ et coup de 🥊 à l’époque et aujourd’hui encore. À voir et/ou revoir absolument !

📺 « The plot against America » de Ed Burns et David Simon avec Winona Ryder, Zoe Kazan, Morgan Spector, John Turturr…, 6 X 55’ HBO 🇺🇸
Lorsque le célèbre aviateur Charles Lindbergh battit le Président Roosevelt aux élections présidentielles de 1940, la peur s’empara des Juifs américains. Non seulement Lindbergh avait, dans son discours radiophonique à la nation, reproché aux juifs de pousser l’Amérique à entreprendre une guerre inutile avec l’Allemagne nazie, mais, en devenant trente-troisième président des États-Unis, il s’empressa de signer un pacte de non-agression avec Hitler. Alors, la terreur pénétra dans les foyers.
Uchronie brillante signée par Burns et Simon et adaptée du roman éponyme de Philip Roth. Cette autre réalité prend évidemment tout son sens dans l’Amérique de Trump. Ici on s’intéresse plus aux mécanismes qui font tenir ou basculer une démocratie et, en soignant la reconstitution de l’époque (USA 1949) et en proposant un casting impeccable, le show nous entraîne vers ce qui aurait pu avoir lieu… Mon seul bémol est le générique mais, en discutant avec une amie, nous avons convenu que souvent, dans les uchronies, c’était les mises en situation qui étaient souvent longues et fastidieuses. Ici, la réussite, c’est d’avoir tout concentré dans le générique, ce qui fait que nous sommes dans le sujet dès la première minute de l’épisode 1. À voir absolument. Coup de ♥️

📺  « Little fires everywhere » de Lizz Tigelaar avec Reese Witherspoon, Kerry Washington, Joshua Jackson… 8 X 55’ Amazon Prime 🇺🇸
Mia Warren, une maman célibataire artiste photographe, emménage à Shaker Heights dans l’Ohio, avec sa fille Pearl. Mia peine à arrondir ses fins de mois, d’autant plus que son métier l’oblige à déménager très fréquemment. Finalement, elles s’installent toutes les deux dans une belle demeure louée par Elena Richardson, à un prix très raisonnable. Les enfants de Mme Richardson tissent assez vite un lien amical avec Pearl. De son côté, Elena a eu le réflexe d’enquêter sur Mia. Elle découvre que Mia a menti en mentionnant de fausses références censées la recommander auprès des agents immobiliers.
Little fires everywhere c’est la rencontre de deux styles éducatifs différents, explorée et soulignée par les questions de race et de classes. Mais très vite, on sent aussi qu’il y a plus dans le choix de Mia de s’installer dans cette ville et de nouer sans y toucher avec la famille Richardson.
Estampillée ABC (ce n’est habituellement pas la came), cette série, qui n’a rien de révolutionnaire, entendons nous bien, est une bonne surprise.
Elle est adaptée d’un roman « La saison des feux » de Céleste Ng.
N’y voyez pas de lien avec Big Little Lies, vous seriez déçus, mais si vous y allez avec la curiosité de l’explorateur alors vous vous laisserez embarquer… bonne découverte !

📺  « The Sinner »  de Derek Simonds avec Bill Pullman, Matt Bomer et Jessica Hecht S3 8 X 50’ USA Network 🇺🇸
Dans cette S3, il est question d’un accident de la route que mène à la mort suspicieuse du conducteur du véhicule. Du moins, suspicieuse pour Harry. Et il a raison. Le sympathique professeur Jamie Burns est responsable du décès de son ami… mais pourquoi ?
Un Colombo moderne où l‘identité du tueur n’est jamais un mystère. Seules le demeurent ses motivations. Série que j’ai beaucoup de plaisir à retrouver, cette S3 nous entraîne à la suite d’Harry Ambrose qui va s’intéresser à ce jeune enseignant charismatique. Le détective et le meurtrier s’aimantent jusqu’au point de non retour avec en filigrane le postulat lancinant : nous sommes seuls au monde, quoique nous fassions de nos vies… coup de ❤️ à part le petit bémol sur le dernier épisode un peu facile…

📚 « Suicide » de Édouard Levé, 2008, Folio🇫🇷
Une évocation de la mort par suicide d’un ami de l’écrivain, il y a vingt ans. E. Levé interroge les circonstances, les hypothèses et imagine non pas tant ce qui a conduit son ami à cette extrémité que ce qui a entouré cette décision. Il s’emploie ainsi à décrire avec minutie les faits et gestes de son ami.
Dans mon panthéon il y a « Notre besoin de consolation est impossible à rassasier » de Stig Dagerman grâce à un conseil de lecture figure dorénavant ce texte. Ici sont développés les mystères qui entoure la mort de l’ami de l’auteur, un jeune homme de 25 ans. Le suicide, quels que soient l’âge ou les raisons, reste un sujet difficile à aborder. Ici, c’est fait avec beaucoup de tact, de tendresse même… C’est triste et c’est beau.
NB : Quelques jours après avoir remis ce texte à son éditeur, E. Levé s’est suicidé.

 

 

 

 

🧸📚 « Les émotions de Gaston » de Aurélie Chien Chow ChineHachette, 2018 🇫🇷
Gaston est une petite licorne différente des autres. Il a une particularité : sa crinière porte les couleurs de l’arc-en-ciel lorsqu’il va bien, mais dès qu’une émotion forte le submerge, sa crinière et sa queue changent de couleur selon son humeur : la tristesse, la colère ou encore la joie par exemple.
Une collection écrite et illustrée par la sophrologue Aurélie Chien Chow Chine. Une émotion par album et à la fin de chaque histoire, des petits gestes pour aller mieux ! Les licornes 🦄 garçons sont fantastiques depuis le temps que je le dis !

 

 

 

🎶 « If you don’t me by Now » de Simply Red 2008 🇬🇧 © Sony/ATV Music Publishing LLC, Warner Chappell Music, Inc, BMG Rights Management
If you don’t know me by now
You will never never never know me
All the things that we’ve been through
You should understand me like I understand you
Now girl I know the difference between right and wrong
I ain’t gonna do nothing to break up our happy home
Oh don’t get so excited when I come home a little late at night
‘Cause we only act like children when we argue fuss and fight
If you don’t know me by now (if you don’t know me)
You will never never never know me (no you won’t)
If you don’t know me by now
You will never never never know me
We’ve all got our own funny moods
I’ve got mine, woman you’ve got yours too
Just trust in me like I trust in you
As long as we’ve been together it should be so easy to do
Just get yourself together or we might as well say goodbye
What good is a love affair when you can’t see eye to eye, oh
If you don’t know me by now (if you don’t know me)
You will never never never know me (no you won’t)
If you don’t know me by now (you will never never never know me)
You will never never never know me (ooh)

Share This