Quelques brèves de Fabienne

 

 

S24 – 15 au 21 juin 2020

 

 

 

Un peu de culture dans ce monde de brutes.

:
¯\_(ツ)_/¯
Alors on se rattrape sur les DVD d’acc ?

À voir ou à revoir : 

📀  « Laurier blanc » de Peter Kominski avec Robin Wright, Michelle Pfeiffer et Alison Lohman 🇺🇸 2002
À 15 ans, la vie d’Astrid bascule. Suite à l’arrestation de sa mère, Ingrid, qui a tué son compagnon, la jeune fille est placée en famille d’accueil. De foyer en foyer, elle tente de s’adapter à une vie plutôt instable. Sans échapper à l’influence de sa mère, Astrid est chaque fois confrontée à de nouvelles règles, à d’autres habitudes. La jeune fille apprend la vie en essayant de ne pas se perdre.
Adapté d’un roman de Janet Fitch, ce film reste assez méconnu des cinéphiles et pourtant… tout est là ! Un drame profond, porté par un casting féminin 5 étoiles, qui parle des relations difficiles entre une mère et sa fille, de leurs rapports à l’art (en l’occurrence ici la peinture) jusqu’à l’acceptation de soi et l’émancipation pour la plus jeune. Un film fort et juste. À voir. Coup de ❤️

📀 « Crossing guard »  de Sean Penn avec Jack Nicholson, Robin Wright, Angelica Houston et David Morse 🇺🇸 1995
John Booth sort de prison. Il vient de purger une peine de six ans pour avoir renversé une fillette alors qu’il conduisait en état d’ivresse. Freddy Gales, le père de la victime, n’a pas oublié et prépare sa vengeance. Malgré l’opposition de son ex-femme, il est bien décidé à éliminer celui qui a détruit sa vie et son couple. Entre les deux hommes va se dérouler, trois jours durant, un étrange ballet de vie et de mort.
Drame sur la culpabilité et la difficulté qu’ont les survivants à se pardonner. Un film d’une grande puissance parfaitement maîtrisé par Penn qui passait pour la deuxième fois derrière la caméra et dirigeait avec brio ses comédiens. Un long métrage qui m’avait bouleversé à sa sortie. Coup de❤️ !

📺 « Hollywood » de Ryan Murphy avec David Corenswet, Darren Criss, Laura Harrier et Joe Mantello 7 X 50’ Netflix 🇺🇸
À Los Angeles, quelque temps après la Seconde Guerre mondiale, un groupe d’artistes est prêt à tout pour démarrer une carrière dans l’industrie cinématographique. En plein âge d’or hollywoodien, ils vont découvrir les coulisses d’une industrie remplie d’inégalités notamment envers les personnes de couleur, les femmes ou les homosexuels… Ils vont donc devoir se battre pour réaliser leurs rêves.
J’ai bien aimé les 5 premiers épisodes et je n’ai pas compris pourquoi les deux derniers ont été tournés en « farce » ! Dommage car c’était une série originale, avec un casting de dingues. Pour une fois que c’était les femmes qui avaient le pouvoir à Hollywood. Mention spéciale à Holland Taylor et Patti LuPone. En résumé : pour réussir (vite) il faut coucher !

📺  « Killing Ève » créée par Phoebe Waller-Bridge S3 de Suzanne Heathcote avec Jodie Comer, Sandra Oh et Fiona Show 8 X 40’ S3 BBC / AMC 🇺🇸🇬🇧
On retrouve Villanelle alors qu’elle s’apprête à se marier ! Des mois après avoir tiré sur Eve à Rome et l’avoir laissée pour morte, la tueuse a visiblement trouvé un pigeon dans un aéroport, une femme qu’elle a manipulé pour profiter de ses richesses. Pensant qu’Eve a succombé à son tir dans le dos, Villanelle veut visiblement tourner la page. Mais son passé – c’est à dire ses employeurs – va vite la rattraper. D’autant que Eve est bien vivante. Après un long séjour à l’hôpital, elle est rentrée à Londres et vit terrée, visiblement traumatisée…
Nouvelle scénariste pour la S3 et ma foi, saison très inégale même si les comédiennes sont toujours parfaites. L’épisode 4 est d’un ennui terrible, les 5 et 6 pas mal, bref on adore Villanelle et Ève donc on reste, mais en vrai peut mieux faire. Phoebe revient à l’écriture !!!

📺  « Outlander » S5 de Ronald D. Moore avec Caitriona Balfe, Sam Heughan et Sophie Skelton 12 X 50’ Starz / Netflix 🇺🇸
Alors que la révolution américaine se profile, Jamie a du mal à choisir son camp. Claire fait une découverte médicale capitale. Une nouvelle inattendue choque Brianna.
Mais quel gâchis, quel gâchis ! Comment peut on saccager à ce point une série ? Dès la S2 la catastrophe se profilait mais c’est de pire en pire et c’est triste. Claire et Jamie, désormais cinquantenaires, vont toujours magnifiquement bien ensemble mais l’intrigue de cette saison qui tient sur une ligne et le mari abruti, débile, inodore, incolore et insipide de leur fille Brianna, je ne comprendrai jamais… puis ils font mourir un personnage important et présent depuis le début… bref, les scénaristes sont impardonnables et cette S5 n’est pas à leur honneur. Les 2 derniers épisodes tirent un peu leur épingle du jeu mais… que c’est long et qu’est ce qu’elle prend Claire dans l’épisode 12. S6 commandée, un spin-of en discussion autour du personnage de Lord John Grey interprété par David Berry ♥️. Changez de Showrunner et revenez aux fondamentaux ce serait bien !

📚 « La dernière porte » de Dean Koontz, Le livre de poche, 2001 🇺🇸
Une mère cinglée et droguée, un père illuminé qui attend les extraterrestres, une petite fille de dix ans handicapée… Singuliers voisins pour Micky, vingt-huit ans, bien décidé à repartir du bon pied après quelques mois de prison. Mais ce voisinage devient inquiétant lorsque la petite Leilani lui confie que son père est aussi un fou sadique qui se dispose à la tuer après avoir éliminé son frère. Dès lors, Micky se donne pour mission de protéger sa jeune amie…
Comme vous le savez, j’ai découvert Koontz cette année avec un roman « Le masque de l’oubli » pitché en semaine 16. J’avais trouvé ça pas mal mais pas dingue mais là avec ce titre, Koontz m’a littéralement emportée ! Si je l’avais découvert ado, il aurait figuré au panthéon, au même titre que Stephen King. Lectrice boulimique, j’enchaîne depuis les titres de cet auteur prolifique et de vous à moi, les derniers King étant « bof bof », régalez vous avec Koontz ! Vous ne le regretterez pas. Alternant suspens, humour, action et fantastique, sa bibliographie est un trésor à découvrir de toute urgence ! Coup de ❤️

🧸📚 « L’école des souris » d’Agnès Mathieu-Daudet / Marc Boutavant, Ecole des loisirs, 2018 🇫🇷

Elvis le hibou en a marre : impossible de lire tranquillement le journal, de remplir son herbier ou de faire une bonne sieste. Il aime bien avoir de la compagnie, mais comment faire pour que les petites souris fassent moins de bruit ? Les humains ont trouvé une solution : ils mettent leurs enfants à l’école. Et voilà comment Elvis devient directeur d’école. Mais, élèves ou pas, treize souriceaux dans un grenier, ce n’est pas exactement tranquille…
Une collection de premiers petits romans avec des personnages qu’on a plaisir à retrouver. Le tout est saupoudré d’humour avec des mises en situation rocambolesques très bien servies par les illustrations.

 

🎶 « Ma révérence » de Véronique Samson Piano Blanc 🇫🇷

Quand j’n’aurai plus le temps
De trouver tout l’temps du courage
Quand j’aurai mis vingt ans
À voir que tout était mirage
Je tire ma révérence
Ma révérence
Quand mon fils sera grand
Qu’il n’aura plus besoin de moi
Quand les gens qui m’aimaient
Seront emportés loin de moi, je leur tire ma révérence
Ma révérence
Et ma vie, endormie, doucement
Et mon cœur sera froid
Il saura même plus s’affoler
Il ne deviendra qu’une pauvre horloge à réparer
Il n’aura plus de flamme
Il n’aura plus de flamme
Il n’y aura plus de femmes
Et mes amis fidèles
Auront disparu un par un
Trouvant que j’étais belle
Que j’aurai bien fait mon chemin
Alors j’aurai honte de mes mains
J’aurai honte de mes mains
Quand j’n’aurai plus le temps
De trouver tout l’temps du courage
Quand j’aurai mis vingt ans à voir que tout était mirage
Alors j’entends au fond de moi
Une petite voix qui sourd et gronde
Que je suis seule au monde

Share This