Quelques brèves de Fabienne

 

 

S17 – 27 avril au 3 mai 2020

 

 

 

Un peu de culture dans ce monde de brutes.

:
¯\_(ツ)_/¯
Alors on se rattrape sur les DVD d’acc ?

À voir ou à revoir : 

📀 « Copycat » de Jon Amiel avec Sigourney Weaver, Holly Hunter, Dermot Mulroney et Harry Connick Jr 🇺🇸1995 Amazon Prime
Le docteur Helen Hudson est une psychiatre réputée, auteur d’ouvrages à succès sur les tueurs en série. Les conférences qu’elle multiplie à travers les États-Unis attirent un public nombreux, où se glissent parfois d’étranges “admirateurs” psychopathes ou tueurs en puissance. Helen s’attire ainsi la haine d’un certain Daryll Lee Cullum, qui l’agresse sauvagement et manque l’étrangler.
Ce film a bien vieilli comme le font plutôt pas mal les films des 90’s. C’est en grande partie lié aux scénarios qui sont souvent bien travaillés. Ici Weaver en psychiatre traumatisée m, spécialisée dans les serial killers, prend toute la dimension du rôle. Harry Connick Jr en contre emploi est parfait. Bref, une petite madeleine à déguster un dimanche de pluie. Attention, on est dans les 90’s, le mort se relève toujours deux fois ! Un bon moment « rattrapage » si vous l’avez manqué 😉

📀 « Le cercle des poètes disparus »  de Peter Weir avec Robin Williams, Ethan Hawks, Josh Charles 🇦🇺 1989
Todd Anderson, un garçon plutôt timide, est envoyé dans la prestigieuse académie de Welton, réputée pour être l’une des plus fermées et austères des États-Unis, là où son frère avait connu de brillantes études. C’est dans cette université qu’il va faire la rencontre d’un professeur de lettres anglaises plutôt étrange, Mr Keating, qui les encourage à toujours refuser l’ordre établi. Les cours de Mr Keating vont bouleverser la vie de l’étudiant réservé et de ses amis.
J’avais 15 ans quand ce film est sorti et que je l’ai vu pour la première fois au cinéma. 15 ans. À peine plus jeune que les héros de cette histoire. Évidemment nous nous souvenons tous de la fameuse scène « Ô Capitaine, mon Capitaine » mais ce film est presque parfait du début à la fin. J’ai ensuite naturellement rêvé d’être diplômée d’une grande université anglo-saxonne, j’ai dû me contenter de la Sorbonne et aucun prof de fac ne m’a donné envie de monter sur la table. En revanche, je change souvent de place pour me donner différents points de vue. Coup de ❤️ à voir et à revoir !

📺 « The Loudest voice » de Tom McCarthy et Alex Metcalf avec Russell Crowe, Sienna Miller et Naomi Watts 7 X 60’ Showtime 🇺🇸
De son implacable réussite à sa honteuse disgrâce pour harcèlement sexuel, voici l’histoire de Roger Ailes, le faiseur d’opinion le plus puissant des États-Unis.
J’ai vu Scandale avant la série (oui, je vous en parle tard finalement), c’est mieux de faire l’inverse selon moi. Elle m’a plutôt laissé indifférente… enfin pas dans le propos bien sûr mais dans le traitement. Je lui ai même trouvé pas mal de longueurs. Cela est sans doute lié au fait que je n’aime pas, mais alors pas du tout, Russell Crowe au demeurant très bon dans sa prestation et méconnaissable physiquement. Bref, si vous avez mieux à faire, faites !

📺 « Absentia » de Gala Violo et Matt Corulnick avec Stana Katic, Patrick Heusinger, Cara Theobold, Neil Jackson. 20 X 50’ 2 saisons. AXN et Amazon Prime 🇺🇸
En enquêtant sur un serial killer, une jeune femme du FBI disparaît. Elle est retrouvée six ans plus tard dans une cabane, entre la vie et la mort. Une fois rétablie, elle découvre que son mari a refait sa vie avec une femme qui élève son fils. C’est alors que les meurtres recommencent.
Alors, je vais le dire très franchement la première saison n’a d’intérêt que Stana Katic (oui, oui l’actrice de Castle). Le scénario est tiré par les cheveux, les autres comédiens très mais alors très très mauvais, la série est supposée se passer à Boston mais elle a été tournée en Bulgarie (voyez le niveau)… et vous savez quoi ? Folle que je suis j’ai enquillé sur la S2 et là c’est bien mieux. Entre temps, ceux qui jouaient comme des savates ont pris des cours et ça se voit. Le scénario est toujours un peu tiré par les cheveux (mais bon, on confine). Bonne nouvelle,la S3 déjà commandée sera showrunnée par Graeme Manson qui supervisait Orphan Black, série à voir absolument si pas déjà !

,📺 « Circus of books » de Rachel Mason Netflix 🇺🇸🏳️‍🌈
Pendant des décennies, un petit couple de Juifs hétéros tient Circus of Books, librairie porno et premier centre gay à L.A. Leur fille analyse leur vie et leur époque.
Portrait d’une famille « presque » ordinaire ! Pendant 30 ans, un couple de juifs « moyens » va tenir la librairie-sex-shop gay la plus connue de LA. Ils ignorent que leur 2e fils Joshua est homosexuel. Filmé par leur fille, ce documentaire est une formidable plongée au cœur de l’Amérique puritaine, d’une famille « ordinaire » et d’un couple qui, un jour, a décidé de reprendre cet endroit, sans que personne dans leur entourage familial ne le sache ! À voir ! Mention spéciale à Karen, la mère, pleine de contradictions et si humaine.

📚 « Même le mal se fait bien », de Michel Folco Points 🇫🇷
Appartenir à la folle lignée des Tricotins qui compta dans ses rangs le fameux Charlemagne, révolutionnaire et tête brûlée, est un honneur dont Marcello se serait bien passé. Pourquoi arpenter terres et mers quand on pourrait rester tranquillement à végéter parmi les araignées ? Mais la dernière volonté du paternel de Marcello l’oblige à renouer avec le gène familial de la bougeotte…
Il s’agit d’une relecture car je suis sur la fin d’écriture d’un roman jeunesse… et que c’est difficile pour moi dans ces moments de lire des nouveautés mais S18, ce sera bon !!!
Michel, je l’ai rencontré il y a 12 ans lors d’un salon littéraire et nous avons partagé la même maison d’hôte. Je ne l’avais jamais lu. J’ai aimé en premier l’homme et puis ensuite je suis tombée amoureuse de son écriture et j’ai tout, absolument tout lu de lui. Il dépeint avec un talent fou la famille Pibrac-Tricotin et dresse une saga à la fois rocambolesque et extrêmement bien documentée. Lui seul, après Robert Merle et sa fabuleuse série « Fortune de France » dévorée à l’adolescence, a su me séduire de bout en bout. Si un jour vous avez la chance de rencontrer cet ermite, écoutez-le parler de l’écriture. Beaucoup devraient prendre le chemin de son humilité. Un coup de cœur ❤️ pour toute son œuvre. Pensées pour Rosie Rieuneau et Marie-Laure.

 

📚 « Datavision », de David McCandless (2 tomes), 2014, Robert Laffont 🇬🇧
Chaque jour, la télévision, les journaux, le Web déversent des flots ininterrompus de données, de chiffres, de prévisions. Datavision propose une nouvelle science visuelle de l’information, innovante et non dénuée d’humour, qui permet de comprendre, hiérarchiser et mémoriser des données complexes en un clin d’œil. Comment ? Grâce à la puissance de notre œil.
La vue est de loin le plus rapide et le plus puissant de nos sens. Et l’œil est délicieusement sensible aux variations de couleurs, de formes et de motifs. Il aime ce qui est beau. S’il est séduit, tout, ou presque, devient lumineux.
C’est ainsi que ce livre fait la magistrale démonstration que l’on peut enfin comprendre et mémoriser sans peine les sept chakras, l’évolution du mariage en Occident, le pourcentage d’étudiants vierges par disciplines universitaires, la conception fonctionnaliste de la conscience, la généalogie du rock et mille autres informations cruciales et triviales.
Pendant cette période de confinement, vous avez vu (peut-être) que j’ai posté quelques casses-têtes à base de schémas. Depuis toujours, l’assemblage d’une foultitude de données retranscrites en un schéma propre me fascine. J’aime beaucoup me replonger dans ces graphiques, ces pyramides et autres labyrinthes. McCandless nous rend moins bêtes ! Passion datavision 🧮 pour les créatifs et les curieux. Cadeau de Catherine Locandro qui me connaît si bien ❤️.

🧸📚 « Un bon point pour Zoé », de Peter H. Reynolds, 2004 🇨🇦Milan Jeunesse
Non, non et non, Zoé a décidé qu’elle ne savait pas dessiner, un point c’est tout ! D’ailleurs, pour le prouver, elle frappe violemment la pointe du feutre contre la feuille de papier… et trace un point, un tout petit point de rien du tout. Quel n’est pas son étonnement lorsqu’elle découvre le lendemain ce même petit point encadré dans la classe !
De quoi décomplexer tout le monde avec l’art et le dessin en particulier ! Ce livre est génial et je l’ai souvent offert. Coup de ❤️.

🎶 « Une femme avec toi », Nicole Croisille / Pierre Delanoë 🇫🇷 MusiXmatch 1975
Je fréquentais alors des hommes un peu bizarres
Aussi légers que la cendre de leurs cigares
Ils donnaient des soirées au château de Versailles
Ce n’étaient que des châteaux de paille
Et je perdais mon temps dans ce désert doré
J’étais seule quand je t’ai rencontré
Les autres s’enterraient, toi tu étais vivant
Tu chantais comme chante un enfant
Tu étais gai comme un italien
Quand il sait qu’il aura de l’amour et du vin
Et enfin pour la première fois
Je me suis enfin sentie:
Femme, femme, une femme avec toi
Femme, femme, une femme avec toi
Tu ressemblais un peu à cet air d’avant
Où galopaient des chevaux tous blancs
Ton visage était grave et ton sourire clair
Je marchais tout droit vers ta lumière
Aujourd’hui quoi qu’on fasse
Nous faisons l’amour
Près de toi le temps parait si court
Parce que tu es un homme et que tu es gentil
Et tu sais rendre belle nos vies
Toi tu es gai comme un italien
Quand il sait qu’il aura de l’amour et du vin
C’est toujours comme la première fois
Quand je suis enfin devenue:
Femme, femme, une femme avec toi
Femme, oh! femme, une femme avec toi
Femme, femme, une femme avec toi.

Les paroles sont sublimes…

Share This