Quelques brèves de Fabienne

 

 

S10 – 9 au 15 mars 2020

 

 

 

Un peu de culture dans ce monde de brutes.

🎞🎥 « Le cas Richard Jewell  » dde Clint Eastwood avec Paul Water Hauser, Jon Hamm et Kathy Bates 🇺🇸
En 1996, Richard Jewell fait partie de l’équipe chargée de la sécurité des Jeux d’Atlanta. Il est l’un des premiers à alerter de la présence d’une bombe et à sauver des vies. Mais il se retrouve bientôt suspecté… de terrorisme, passant du statut de héros à celui d’homme le plus détesté des Etats-Unis. Il fut innocenté trois mois plus tard par le FBI mais sa réputation ne fut jamais complètement rétablie, sa santé étant endommagée par l’expérience.
L’histoire d’un petit héros anonyme dont raffole le cinéma américain et Eastwood en particulier. Tiré d’un fait réel, le film raconte comment un homme passe de héros à paria sous fond de JO d’Atlanta en 1996. Un film sans surprise mais bien dirigé et bien joué.

À voir ou à revoir : 

📀 « Les ailes du désir » de Wim Wenders avec Bruno Ganz, Peter Falk, Solveig Dommartin, 1987 🇩🇪🇫🇷 
Deux anges, Damiel et Cassiel, contemplent les hommes du haut du ciel berlinois. Éternels, ces deux êtres ne connaissent ni le froid, ni la faim, ni l’amour, mais une compassion détachée pour ces hommes trop souvent malheureux. Parce qu’ils sont invisibles, Damiel et Cassiel se mêlent à eux, lisent leurs pensées et tentent de les aider à leur manière, de les détourner de certaines idées noires.
Chef d’œuvre ! Rien d’autre à dire si ce n’est de le voir, revoir et re revoir.
Un film qui m’a construite, comme beaucoup d’entre nous, je pense à toi Caro. ❤️
J’ai trouvé cette analyse sur Wikipedia que je partage :
L’intention de l’auteur a été de faire « un film sur les gens, ici les gens de Berlin, qui aborde la seule question impérissable : comment vivre ? ». L’existence pose la question de ce qu’elle est, question au cœur de l’approche existentialiste à laquelle s’est affrontée dès l’adolescence Wim Wenders, grand lecteur d’un Albert Camus explicitement cité. Le parcours de Damiel suit en effet la trame d’une réponse à une question existentielle : pourquoi et comment un sujet est conduit à quitter une position à l’abri des horreurs du monde, la mélancolie, et s’inscrire dans une histoire dans laquelle celui-ci assume ses désirs au sens spinozien de ce qu’il estC’est la prise de conscience de ses limites qui transforme l’être inactif en puissance agissante et joyeuse.

📺 « Servant » de Tony Basgallop avec Lauren Ambrose, Nell Tiger Free, Tobby Kebbell 10 X 35’ Apple TV+ 🇺🇸
À Philadelphie, Dorothy et Sean Turner engagent une jeune nounou, Leanne, afin de prendre soin de Jericho, une poupée reborn. Alors que celle-ci doit servir de thérapie après le décès de leur bébé à l’âge de 2 mois, Dorothy l’identifie comme son véritable enfant. Pendant que Sean doit faire face seul au deuil, il devient profondément méfiant à l’égard de Leanne qui se comporte comme sa femme avec la poupée.
Avec M. Night Shyamalan à la réalisation mais sur une idée de Tony Basgallop donc vous avez une « vraie » explication à l’issue de la série. Les deux premiers épisodes sont horrifiques mais on passe assez vite à autre chose même si la tension est toujours là. Le déclencheur de l’histoire n’avait encore jamais été traité et c’est donc une très belle surprise.
Servant parle de l’amour maternel, de dépression post-partum, de miracles aussi. Lauren Ambrose est juste dingue (vous l’avez vue souvenez vous dans Six Feet Under) et ce qui est amusant c’est qu’elle a les mêmes attitudes que Frances Conroy (qui jouait sa mère dans la dite série). La filiation est incroyable entre ces deux rousses flamboyantes de talent. Coup de cœur 🧡👩🏻‍🦰 !

📺 « Tables avec vue » avec en coaches Nick Liberato, Karin Bohn et Dennis Prescott 6 X 50’ Netflix 🇺🇸
Dans le monde entier, des restaurants sont en péril malgré leur vue sublime… Trois experts de la cuisine et du design tentent de les relancer grâce à la culture locale.
« Souvent, plus la vue est belle moins la nourriture est bonne » : c’est sur cette punchline que débute la série. Pas la meilleure concernant la gastronomie « Chef à table » n’a pas été égal mais distrayant ! Bon appétit ! 🍽
Sainte Lucie +++ 🇱🇨
Tyrol +++ 🇦🇹
Malte ++ 🇲🇹

📚 « L’institut » de Stephen King Albin Michel, 2020 🇺🇸🇫🇷
Au milieu de la nuit, dans une maison située dans une rue calme de la banlieue de Minneapolis, des intrus assassinent en silence les parents de Luke Ellis, un enfant surdoué de douze ans, qu’ils emmènent dans un SUV noir après l’avoir endormi. L’opération prend moins de deux minutes. Luke se réveille à l’Institut dans une chambre qui semble identique à la sienne, sauf qu’il n’y a pas de fenêtres. Il découvre que l’Institut abrite d’autres enfants qui, comme lui ont des talents spéciaux — télékinésie et télépathie — et qui y sont arrivés de la même manière. Ils sont tous logés à l’Avant. Luke apprend que d’autres sont ensuite passés à l’Arrière et que personne ne sait ce qu’ils sont devenus. Dans la plus sinistre des institutions, la directrice et son personnel s’emploient sans relâche à extraire de ces enfants la force de leurs dons extraordinaires. Il n’y a pas de scrupules ici. Les enfants qui coopèrent obtiennent des jetons pour les distributeurs automatiques ; pour les autres, la punition est brutale. Au fur et à mesure que chaque nouvelle victime disparaît dans à l’Arrière, Luke est de plus en plus désespéré. Mais personne ne s’est jamais échappé de l’Institut.
Un livre sur la programmation mentale et tout ce qui s’ensuit. King évidemment ne va pas au bout mais si le sujet vous intéresse alors je vous conseille d’avoir le cœur solidement accroché pour lire des témoignages terrifiants de personnes qui en ont réchappé. Je me suis beaucoup documentée sur le sujet et on est attentif alors les signes sont repérables 🐇🎩 pour ne citer qu’un exemple ou même Fringe si vous re regarder la série avec un œil averti. On en reparlera, ou pas…
Grande Fan de King que je lis depuis mes 13 ans, j’avoue avoir été déçue ces dernières années mais là ! Je retrouve tout ce que j’aime chez cet auteur culte et donc c’est un coup de ❤️ tant dans la construction, l’intrigue et le final, final qui m’avait déçu avec l’Outsider, son précédent. Bref foncez !!

🧸📚 « Au revoir Blaireau » 🦡 de Susan Varley, Gallimard Jeunesse, 1984 🇬🇧🇫🇷
Le vieux Blaireau va mourir, mais il existera toujours dans le cœur de ceux qui l’aiment, grâce aux souvenirs qu’il leur laisse. Les amis de Blaireau évoquent tout ce qu’il leur a appris et laissé en cadeau et, peu à peu, apprivoisent leur chagrin.
Un livre tout en douceur et en poésie pour apprivoiser la mort d’un être cher et l’après… un classique de la littérature jeunesse qui peut apporter un peu de sérénité dans ces moments douloureux que vivent les familles.

🎶 « Pour que tu m’aimes encore » par Céline Dion Jrg Musicales / Sony ATV 🇫🇷🇨🇦 1993
J’ai compris tous les mots, j’ai bien compris, merci
Raisonnable et nouveau, c’est ainsi par ici
Que les choses ont changé, que les fleurs ont fané
Que le temps d’avant, c’était le temps d’avant
Que si tout zappe et lasse, les amours aussi passent
Il faut que tu saches
J’irai chercher ton cœur si tu l’emportes ailleurs
Même si dans tes danses d’autres dansent tes heures
J’irai chercher ton âme dans les froids, dans les flammes
Je te jetterai des sorts, pour que tu m’aimes encore
Pour que tu m’aimes encore
Fallait pas commencer, m’attirer, me toucher
Fallait pas tant donner, moi, je sais pas jouer
On me dit qu’aujourd’hui, on me dit que les autres font ainsi
Je ne suis pas les autres, non, non, non
Avant que l’on s’attache, avant que l’on se gâche
Je veux que tu saches
J’irai chercher ton cœur si tu l’emportes ailleurs
Même si dans tes danses d’autres dansent tes heures
J’irai chercher ton âme dans les froids, dans les flammes
Je te jetterai des sorts pour que tu m’aimes encore
Je trouverai des langages pour chanter tes louanges
Je ferai nos bagages pour d’infinies vendanges
Les formules magiques des marabouts d’Afrique
Je les dirai sans remords pour que tu m’aimes encore
Je m’inventerai reine pour que tu me retiennes
Je me ferai nouvelle pour que le feu reprenne
Je deviendrai ces autres qui te donnent du plaisir
Vos jeux seront les nôtres si tel est ton désir
Plus brillante, plus belle pour une autre étincelle
Je me changerai en or pour que tu m’aimes encore
Pour que tu m’aimes encore
Pour que tu m’aimes encore
Pour que tu m’aimes encore
Pour que tu m’aimes encore
Pour que tu m’aimes, pour que tu m’aimes
Pour que tu m’aimes encore, encore
Pour que tu m’aimes encore
Pour que tu m’aimes encore

Recevez mes chroniques par mail pour vous inspirer !

Une fois par semaine directement dans votre boîte mail.

Votre inscription a bien été prise en compte

Share This