L’homme qui voulait aimer sa femme – Hervé Pouzoullic

Un roman aux airs de feel good mais qui s’en éloigne finalement pas mal puisqu’il invite à s’interroger sur les moyens de pérenniser une vie de couple. Nécessaire !

 

 

 

 

Éditeur : Éditions Anne Carrière

Nombre de pages : 250

Parution : mois / année

Prix : 18 €

Pas d’ebook disponible

Qui d’entre nous, après plusieurs années partagées, ne s’est pas senti un beau jour un peu trop installé dans une routine avec l’envie de la pimenter un peu ? Qui n’a pas redouté, dans son quotidien bien rythmé, de finir par se lasser ou, à l’inverse, susciter l’envie chez son partenaire de bousculer une vie un peu trop cadrée ?

Marc en est précisément là. Marié à Vassilissa depuis dix ans, il mène une vie rangée, entre son travail, ses amis fidèles, ses enfants, sa grand-mère en Bretagne et… son chien, Khrouchtchev ! Des bonheurs simples, une vie agréable mais une certitude :

« La vie de couple offre peu d’occasions de se parler, mais beaucoup de se quitter ».

Éperdument amoureux de son épouse et souhaitant ardemment réanimer la passion qui les a conduits à vivre ensemble, Marc a alors une idée : lui écrire une déclaration, sa déclaration, et la publier ! Et comme il a beaucoup à dire à Vassilissa pour affirmer sa flamme, il lui faut écrire un livre. Une tâche qui commence par le satisfaire pleinement puisque revisitant son passé, il a le sentiment de retrouver sa femme :

« Je pensais à ma femme et les mots se formaient, les phrases s’enchainaient, les paragraphes s’assemblaient. L’écriture n’était pas une souffrance, mais une exploration, une découverte, une libération. J’eus le sentiment de passer davantage de temps avec Vasilissa en deux heures d’écriture que lors de ces deux dernières semaines. Je retrouvai l’émotion de notre première rencontre ».

 

 

Mais une introspection qui au lieu de l’épanouir, devient obsessionnelle et finit par l’isoler des siens, au point de perdre totalement le sens des réalités. Une entreprise qui se révèle donc bien plus périlleuse qu’elle ne paraissait au départ.

« L’homme qui voulait aimer sa femme » constitue la suite d’un autre roman : « Le bigorneau fait la roue » (Éditions Anne Carrière, 2016) mais que l’on peut sans difficulté découvrir sans avoir lu le précédent.

Hervé Pouzoullic parvient à quelque chose de précieux avec ce livre, faire rire ! Il m’arrive rarement d’éclater de rire à la lecture d’un roman et ce n’est d’ailleurs pas ce que je recherche en général mais j’ai vraiment apprécié le personnage de Marc, touchant dans sa démarche, même si parfois agaçant, et tellement décalé qu’il se dégage de cette lecture beaucoup d’humour.

Un roman distrayant mais pas seulement puisqu’il invite à s’interroger sur ce que l’on construit et sur les moyens de pérenniser une vie de couple. Nécessaire !

À propos de l’auteur

 

 

Nourri au kouign-amann breton, Hervé Pouzoullic quitte son univers granitique pour rejoindre Sciences Po Paris. Son parcours professionnel l’a amené à beaucoup voyager. Son premier roman, « Le bigorneau fait la roue » est paru au Éditions Anne Carrière. « L’homme qui voulait aimer sa femme » est son deuxième roman.

L’une de ses nouvelles peut être découverte sur le très réussi blog littéraire de Geneviève Munier : www.memo-emoi.fr.

 

Recevez mes chroniques par mail pour vous inspirer !

Une fois par semaine directement dans votre boîte mail.

Votre inscription a bien été prise en compte

Share This