Les derniers jours de Rabbit Hayes – Anna McPartlin

Pourquoi se lancer dans un livre dont on sait qu’il finit par la mort de l’héroïne, que l’on va suivre ses derniers instants et qu’un stock important de kleenex sera indispensable ? C’est là le tour de force d’Anna McPartlin : une fois ce livre ouvert, on ne le quitte plus sauf pour reprendre son souffle et récupérer un peu de ses émotions !

Éditeur : Cherche Midi

Nombre de pages : 453

Parution : 02/2016

Prix : 23,50 €

Versions ebook et poche disponibles

Neuf : c’est le nombre de jours restant à Rabbit Hayes avant de mourir. Mais c’est aussi le temps qui lui reste à vivre. Deux angles de vue, deux manières d’appréhender la fin de vie. Peut-être deux phases incontournables pour elle-même et tous ceux qui l’accompagnent dans ce dernier voyage. Et aussi surprenant que cela puisse paraître au regard du thème de ce roman, il nous offre un moment de bonheur dont on sort marqué et qu’on ne pourra oublier tant les émotions suscitées sont fortes.

Mia Hayes, dite « Rabbit », est une mère célibataire d’une quarantaine d’années, en phase terminale d’un cancer. Après quatre années de combat acharné, elle est installée dans une maison de soins palliatifs et c’est là que commence l’histoire. Aucun doute possible sur l’issue du livre pour les lecteurs, mais pas encore pour les protagonistes de l’histoire. Ils veulent tous y croire : une guérison demeure possible ! Tout d’abord Rabbit elle-même, qui ne se résout pas à laisser tous ceux qu’elle aime et par dessus tout, sa fille adorée de 12 ans, Juliet. Ses parents également ne peuvent accepter de laisser partir leur fille avant eux. Pas plus que ses frère et sœur et sa meilleure amie.

Et chacun va se demander comment annoncer à une enfant que sa mère va la quitter pour toujours, qu’il va falloir qu’elle apprenne à grandir sans elle. Douloureuse étape, et quelle leçon que cette petite nous donne, elle qui sait naturellement sans savoir.

 

Anna et moi – Salon du livre de Paris – mars 2017

Sans se départir de son humour et de son fort caractère, réconfortée par le souvenir incessant de Johnny, l’homme de sa vie, Rabbit va peu à peu accepter de lâcher prise et va aider chacun de ses proches à concevoir sa vie sans elle, après elle.

Si l’auteur irlandaise, Anna McPartlin, nous parle de la mort, son roman n’est en rien morbide et bien au contraire, elle y célèbre la vie à travers la générosité dont témoignent les personnages et la solidarité qui les anime dans cette épreuve.

Chacun d’entre nous, confronté à un moment ou à un autre de sa vie et plus ou moins directement à des situations proches, trouve nécessairement à s’identifier à un ou plusieurs des personnages. La fin d’une vie parvient toujours trop tôt. Elle est nécessairement injuste et insoutenable mais elle est inéluctable et tant qu’à devoir faire avec, autant faire du mieux qu’on peut. Ce livre nous y aide, résolument.​

 

À propos de l’auteur

Anna McPartlin est née à Dublin en 1972. Adolescente, elle a été élevée par son oncle et sa tante dans le comté du Kerry. Elle a commencé sa carrière artistique en tant que comédienne, en jouant dans un spectacle qu’elle a elle-même écrit. Après une carrière dans le stand-up, elle est devenue romancière. En 2006, elle publie son premier roman Pack Up The Moon qui est immédiatement un best-seller en Irlande avec des traductions à l’étranger. Les Derniers Jours de Rabbit Hayes (2014) est son premier roman publié en France mais son sixième en réalité.

Son site :  Anna McPartlin.

 

Quelques pages en extrait du livre….

Recevez mes chroniques par mail pour vous inspirer !

Une fois par semaine directement dans votre boîte mail.

Votre inscription a bien été prise en compte

Share This