L’Autre – Sylvie Le Bihan

Que faire lorsque son bourreau cesse malgré lui de vous violenter ? Faut-il dire la vérité au risque de passer pour une lâche à défaut d’avoir parlé avant, ou bien est-ce préférable de continuer à se taire et devenir ainsi complice en quelque sorte ? Tel est le dilemme de deux femmes sous emprise sous la formidable plume de Sylvie Le Bihan dont L’Autre est le premier roman.

 

 

Éditeur : Seuil

Nombre de pages : 204

Parution : mai 2014

Prix : 16 €

Versions ebook et poches disponibles 

Deux femmes, deux destins réunis par hasard à New York le 11 septembre 2011 lors de la commémoration des attentats commis dix ans auparavant. Deux personnalités très différentes et qui pourtant, se rejoignent sans le savoir tant ce qui les rapproche est fort.

Commémoration des attentats du 11 septembre 2001 dix ans après par B. Obama ©SIPA/Jefferson Siegel

L’une et l’autre ont subi l’une des formes de violences les plus insidieuses qui soient, celle qui bien souvent ne se voit pas ou, à l’inverse, qu’on préfère ne pas voir car elle dérange, et qui prend corps au plus profond de l’intimité de chacun d’entre nous, au sein du foyer, auprès de l’homme qu’on a cru fait pour nous.

Flashback. Emma, jeune femme libre, exubérante, tombe éperdument amoureuse d’un trader, ne tarde pas à se marier avec lui et ignore scrupuleusement tous les signes qui auraient dû lui faire prendre immédiatement les jambes à son cou. Au lieu de cela, elle accepte sans mot dire toutes les humiliations, les remontrances, les vexations que lui fait subir son conjoint. Elle qui semblait si forte révèle ainsi une faille importante de sa personnalité, une fragilité immédiatement repérée et exploitée à l’envie par L’Autre, pervers narcissique insupportable.

Maria de son côté, jeune femme méritante, a cru pouvoir s’émanciper, se libérer de sa famille en épousant un homme qui se révèle pourtant très vite ultra violent, alcoolique et qui n’hésite pas à la battre à tout bout de champs, y compris devant leurs enfants. Surviennent alors les attentats du 11 septembre qui vont bouleverser leurs destins.

Qui a connu de près ou de loin l’un de ces situations de maltraitance peut mesurer à quel point la plume acérée de Sylvie Le Bihan est juste. Chaque mot touche à l’essentiel et c’est avec talent qu’elle démonte pièce par pièce le mécanisme de la violence conjugale, la manière dont il se met en place. De manière précise et souvent dérangeante, elle décrit le cercle infernal qui conduit ces deux jeunes femmes à s’engager dans des relations toxiques, sans trouver pendant longtemps le ressort d’en sortir. Des relations disséquées au scalpel d’une plume qui fait mouche dès ce premier roman.

Alternant habilement entre passé et présent, l’auteur ouvre son récit en septembre 2011, pour repartir bien des années auparavant et analyser ce que représente réellement le 11 septembre 2001 pour ces deux femmes ainsi que sa commémoration. Dix années de culpabilité, de questionnements et la liberté au bout ! Une délivrance salutaire, à l’image d’une chevelure contrariée qui elle aussi, petit à petit, parvient à se libérer !

©Astrid di Crollalanza

À propos de l’auteur

 

Sylvie Le Bihan dirige les projets internationaux des restaurants Pierre Gagnaire, son époux. L’Autre, paru en 2014, avait obtenu les prix du premier roman à la Forêt des Livres et au salon de Chambéry, est en cours d’adaptation pour le cinéma. Elle a publié son deuxième roman Là où s’arrête la terre en 2015. Son troisième roman, Qu’il emporte mon secret est paru en 2017. Quant au prochain, il est annoncé pour mars 2019.

Quelques pages en extrait du livre….

Recevez mes chroniques par mail pour vous inspirer !

Une fois par semaine directement dans votre boîte mail.

Votre inscription a bien été prise en compte

Share This