La nuit, je mens – Cathy Galliègue

À quel moment notre vie peut-elle basculer ? Demeure-t-on fidèle à celui qu’on aime, à ce qu’on est, à ce qui nous a construit, lorsque la nuit, nous avons rendez-vous avec le premier amour de notre vie ?

 

Éditeur : Albin Michel ; Nombre de pages : 224

Parution : avril 2017

Prix : 16 € ; Version ebook disponible

C’est l’expérience douloureuse que va vivre Mathilde à travers l’écriture percutante de Cathy Galliègue.

Il aura juste fallu quelques mots, prononcés légèrement par son père, pour que la vie de Mathilde bascule, la sienne mais aussi celle de Gaspard, l’homme dont elle partage la vie depuis longtemps. Quelques paroles lui annonçant la disparition du premier homme qu’elle a aimé et qu’elle venait juste de revoir après des années sans contact, Guillaume.

Les années passent et, un beau jour, la nuit de Mathilde est ainsi perturbée par le souvenir de Guillaume. La suivante aussi, et celle d’après…

Lorsque ses rêves deviennent sa réalité, Mathilde s’y plonge avec délice, au point de les provoquer, les appeler et finalement y sombrer.

« Chaque nuit, je ferme les yeux et il arrive. Il s’installe entre nous deux, colle son corps froid contre le mien, me parle tout bas à l’oreille, comme il ne l’a jamais fait auparavant. Parfois même, il me baise contre le souffle paisible de Gaspard. Je ne le repousse plus, je l’attends. Chaque nuit je succombe au mystérieux, au magnifique Guillaume, à mon premier amour, à ma première douleur ».

Si Mathilde est parvenue à donner le change un temps, ses expériences nocturnes ont eu raison d’elle, trahissant sa « double vie » à Gaspard. Celui-ci aurait pu prendre ses jambes à son cou, se fâcher, se révolter… loin de là et bien au contraire, il va s’accrocher pour la ramener dans sa réalité.

Au cœur de sa crise, la seule chose que souhaite Mathilde, c’est écrire un livre ! Une manière de poser des mots sur ce qu’elle vit au plus profond d’elle. Des mots qui seront le lien, le pont, avec ceux que Gaspard écrit à son tour pour la rejoindre et s’éloigner des mots de Guillaume retranscrits au début du roman.

Ceux de Cathy Galliègue, dont c’est ici le premier roman, sont forts. Des mots justes, des mots sombres, au plus près de la psychologie des personnages qu’elle investit et qui ont su me toucher intensément. Une écriture bouleversante qui vient bousculer le lecteur et ébranler ses certitudes.

Coup de cœur évidemment pour La nuit, je mens, une réussite ! Un titre, magnifique, pour un roman qui l’est tout autant.

©Francesco Gattoni

À propos de l’auteur

Cathy Galliègue a été préparatrice en pharmacie, éducatrice spécialisée, responsable de publications scientifiques, gestionnaire de pharmacovigilance, attachée de presse indépendante et encore animatrice d’une émission littéraire télévisuelle. Elle habite aujourd’hui à Cayenne, en Amazonie. La nuit, je mens est son premier roman. Son deuxième livre, « Et boire ma vie jusqu’à l’oubli », est paru en octobre 2018 aux Éditions Emmanuelle Collas.

 

La sublime chanson d’Alain Bashung pour accompagner cette lecture.

 

Quelques pages en extrait du livre….

Recevez mes chroniques par mail pour vous inspirer !

Une fois par semaine directement dans votre boîte mail.

Votre inscription a bien été prise en compte

Share This