La ballade de l’enfant gris – Baptiste Beaulieu

 

« Ce livre fait partie pour moi des incontournables, ceux qui vous marquent de manière indélébile ».

 

 

 

Éditeur : Mazarine

Nombre de pages : 416

Parution : septembre 2016

Prix : 18 €

Versions ebook et poche disponibles

Je me doutais que ce livre serait une rencontre rare, précieuse. Je n’imaginais pas alors à quel point. D’abord découverte sur les réseaux sociaux, la parole de Baptiste Beaulieu m’avait immédiatement touchée tant elle sonne juste : un homme qui parvient en quelques mots à vous faire passer du rire aux larmes, un homme engagé, sensible, qui s’est fait connaître à travers son blog Alors voilà, Journal de soignés/soignants réconciliés.

 

J’ai attendu que le moment soit le bon pour enfin ouvrir ce roman. Et quel choc ! Une lecture inoubliable dont je sors sonnée, pour longtemps.

La ballade de l’enfant gris, c’est celle de No’, petit garçon de 7 ans, décédé à l’hôpital et dont le fantôme accompagne Jo’, jeune interne. Jusqu’à leur rencontre dans un service pédiatrique, Jo’ menait une vie tranquille entouré de sa famille, sa petite amie, ses études de médecine… Et alors même qu’il est conscient de la nécessité absolue dans son métier de se blinder, ne pas trop s’attacher, Jo s’est pris d’une affection immense pour ce petit bonhomme, le rassurant, le distrayant durant les longues absences d’une mère trop peu présente et l’accompagnant avec une poésie infinie jusqu’à cette fameuse chambre 33, objet des craintes les plus affreuses de l’enfant.

 

Alors, quand est survenu ce moment terrible que Jo’ nomme La déchirure, celui où No’ s’est éteint dans des conditions dramatiques, la vie de Jo’ a totalement basculé. À tel point que le fantôme de No’ ne l’a alors plus quitté. Et c’est pour rendre cet encombrant fardeau à sa mère que Jo’ décide de partir à sa recherche.
Débute une quête au cours de laquelle Jo’ se découvre lui-même en apprenant à comprendre cette mère qui lui a totalement échappé et contre laquelle il nourrit d’énormes griefs tant elle a manqué à ce petit garçon qui doutait même de l’amour que pouvait éprouver pour lui sa maman.

Baptiste Beaulieu nous emmène avec lui dans une tendre et triste ballade, passant par Rome et Jérusalem, où il apparaît clairement qu’il n’existe pas une seule manière d’aimer, ni une seule manière d’être mère. Pour survivre, faire face coûte que coûte, chacun d’entre nous se ment un peu, beaucoup, à lui-même et aux autres. Mais quand survient l’heure d’accepter la vraie signification des jamais et des toujours, celle d’accepter l’autre avec toutes ses différences, loin des préjugés, il est alors possible d’accéder à une certaine vérité.

Jérusalem
Ce livre fait partie pour moi des incontournables, ceux qui vous marquent de manière indélébile et dont il ressort une telle humanité qu’on ne saurait résister à l’envie de découvrir davantage celui qui sait aussi bien nous emporter avec ses mots !

 

©Julien Falsimagne/Leemage/Éditions Fayard

À propos de l’auteur

Médecin généraliste, Baptiste Beaulieu est l’auteur d’un premier livre best-seller, Alors voilà : les 1001 vies des Urgences (Fayard, 2013), qui a reçu le prix France Culture « Lire dans le Noir » et a été traduit en quatorze langues. Son roman Alors vous ne serez plus jamais triste (Fayard, 2015) a reçu le Prix Méditerranée des lycéens 2016. Son blog Alors Voilà, pour réconcilier soignants et soignés, compte plus de six millions de visiteurs. Baptiste Beaulieu rejoint en septembre 2018 l’équipe des chroniqueurs de l’émission Grand bien vous fasse sur France Inter tous les lundis matin et consacre sa chronique à la santé, mais aussi à l’actualité culturelle et politique.

Le site de Baptiste Beaulieu : alorsvoila.com

Quelques pages en extrait du livre….

Recevez mes chroniques par mail pour vous inspirer !

Une fois par semaine directement dans votre boîte mail.

Votre inscription a bien été prise en compte

Share This