Quelques brèves de Julie

 

 

S32 – 10 au 16 août 2020

 

 

 

Un peu de culture dans ce monde de brutes.

À voir ou à revoir : 

📀  « Jack et la mécanique du cœur » de Stéphane Berla et Mathias Malzieu, 2014 🇫🇷
Ce film d’animation musical est l’adaptation du roman de Mathias Malzieu , « La mécanique du cœur » (Flammarion, 2007). À Édimbourg, Jack naît le jour le plus froid du monde et son cœur en reste gelé. La sage-femme le sauve en remplaçant son cœur affaibli par une horloge. Jack survivra à condition de ne pas éprouver d’émotions fortes : pas de colère et, surtout, ne pas tomber amoureux. Mais une femme à lunettes, petite chanteuse de rue, touchera son cœur… Jack se lance alors dans une quête amoureuse qui le mènera d’Écosse jusqu’en Espagne. J’ai beaucoup aimé ce film, empli de poésie, davantage destiné aux adultes qu’aux enfants d’ailleurs, en particulier en raison de son dénouement. J’aime l’univers de Mathias Malzieu qu’il décline ainsi à l’écrit, en images et en musique, avec autant de talent dans les trois disciplines ! Il vient d’ailleurs de renouveler l’expérience avec « Une sirène à Paris » dont le film, tiré du livre paru l’année dernière, est sorti juste avant le confinement. La musique de « Jack et la mécanique du cœur » a été entièrement composée par le groupe Dionysos, reprenant des morceaux de l’album “La Mécanique du cœur” ainsi que de nouveaux. Très chouette, pour le plaisir aussi d’écouter Jean Rochefort, Grand Corps Malade, Olivia Ruiz… Et si vous avez l’occasion de voir le groupe sur scène, c’est une vraie expérience ! Coup de ❤️ !

 

📺 « Dirty John » de Alexandra Cunningham, avec Connie Britton et Eric Bana, Netflix, S1, 8X55’ 
Connaît-on vraiment la personne dont on partage la vie ? Rien de moins sûr… Debra est une femme fortunée, décoratrice d’intérieur, et déjà mariée trois fois. Alors, quand elle fait la connaissance de John, séduisant médecin bien sous tous rapports, sur un site de rencontres et qu’elle en tombe amoureuse, ses deux filles se montrent sceptiques. Loin de les écouter et prêter attention à leurs mises en garde, Debra succombe et épouse John en catimini. C’est alors qu’elle va réaliser que son amoureux n’est probablement pas celui qu’il prétend et qu’en réalité, c’est un escroc, ultra doué pour manipuler ses compagnes… Une série sympathique, basée sur une histoire vraie, celle de l’escroc et sociopathe John Meehan, qui a défrayé la chronique de 1990 à 2016.
La deuxième saison vient d’être mise en ligne sur Netflix.

📚 « Journal d’un vampire en pyjama » de Mathias Malzieu, Éditions Albin Michel , 2016 🇫🇷

En plein lancement de son film « Jack et la mécanique du cœur », un projet qui l’a mobilisé six années durant, Mathias Malzieu, flamboyant leader d’un groupe de rock, surnommé « l’homme volcant » tant il déborde d’énergie, ne peut plus ignorer une fatigue intense qui le terrasse, des difficultés respiratoires et le diagnostic est alors rapidement posé : aplasie médullaire. Deux mots qui changent tout, un univers qui bascule, maladie auto-immune très rare qui détruit la moelle osseuse d’une personne et la rend donc vulnérable à tout virus. Seule issue envisageable, remplacer son sang malade par un sang sain, à défaut de pouvoir guérir le sien. Et ainsi recourir à une greffe de moelle osseuse, en trouvant un donneur compatible. Véritable challenge !
Comme un présage, une prophétie, Dionysos, nom du groupe de Mathias Malzieu, est le Dieu grec qui est né deux fois : exactement ce qui lui est arrivé. Le « Journal d’un vampire en pyjama » est donc le sien, celui qu’il a tenu jour après jour dès l’annonce de la maladie et qui lui a permis d’endurer ses périodes d’isolement en chambre stérile. Le vampire est la créature qui se nourrit du sang des autres. Et c’est exactement ce qu’a fait Mathias, dans l’attente de chaque transfusion qui lui était vitale. Le ton est donné d’emblée : si ce qu’il a vécu est terrible, il n’en a pour autant pas perdu son humour, à aucun moment. Certes, ce vampire fait peur mais le pyjama est là pour rassurer. Chronique complète ici !

 

Siddharta
Share This