Quelques brèves de Julie

 

S30 et 31 – 27 juillet au 9 août 2020

 

 

 

Un peu de culture dans ce monde de brutes.

Deux semaines S30 et 31 placées sous le signe de la parentalité : une mère qui tente de toute faire pour aider son enfant violent, un père et mari prêt à tout, absolument tout, pour mettre sa famille à l’abri et une autre mère qui, elle, traite tellement mal sa fille…

À voir ou à revoir : 

📀  « Mommy », de Xavier Dolan, avec Anne Dorval, Antoine Olivier Pilon, Suzanne Clément, 2014 🇲🇶
« – C’est pas parce qu’on aime quelqu’un qu’on peut le sauver.
– Les sceptiques seront confondus. »
Coup de ❤️ pour ce film à l’image léchée, à la BO géniale et qui bouscule « en masse ». « Mommy » est un film exigeant dans lequel on entre avec quelques difficultés liées à une image carrée étonnante et, surtout, un accent à couper au couteau… que j’adore et qui me plonge directement au Québec, mon pays d’adoption.
Diane est veuve et son fils, Steve, souffre de troubles psychiques qui le rendent si impulsif et si violent qu’elle est obligée de le placer en institution, ce qu’une loi l’autorise à faire. Après qu’il en ait été exclu en raison de son comportement ultra violent, Diane le récupère. Une vie âpre, où cette mère se démène pour joindre les deux bouts et maintenir son fils tant bien que mal. Cet ado d’une quinzaine d’années est particulièrement déroutant, autant attachant qu’exaspérant dans sa manière de s’autodétruire et faire du mal autour de lui. Pourtant, une lueur d’espoir apparaît avec une voisine qui, loin d’être effrayée par cette relation mère/fils, va s’y investir et apporter à chacun un équilibre et une certaine joie de vivre. Un moment. Qu’il est difficile pour Diane et Steve de se dire qu’ils s’aiment, tout simplement : « Ca arrive pas dans la vie d’une mère qu’elle aime moins son fils. La seule chose qui va arriver, c’est que je vais t’aimer de plus en plus fort, et c’est toi qui vas m’aimer de moins en moins ».


📺 « Breaking bad » de Vince Gilligan, avec Bryan Cranston, Aaron Paul, Anna Gun, 5 saisons, 62 X 43-55 minutes, Netflix 🇺🇸
Série culte, multi récompensée, que j’avais commencée il y a des années et abandonnée lors de la chute d’une certaine baignoire à travers les étages qui m’avait… glacée ! Série reprise et regardée intégralement cette fois, wahoo ! Une de mes préférées parmi toutes ! Walter White est professeur de chimie, père de famille et, ayant appris qu’il est atteint d’un cancer du poumon en phase terminale, il décide de mettre en place un laboratoire et un trafic de méthamphétamine pour assurer un avenir financier confortable à sa famille après sa mort, en s’associant à un ancien élève. Totalement déjanté à commencer par le fait que le héros de la série est un criminel en devenir, plutôt glaçant, très bien fait. Une série très bien écrite qui tient sur les épaules de Bryan Cranston et de la relation qui l’unit à son associé. La cinquième saison est géniale (mais les autres aussi !) ! Coup de ❤️

📚 « Les âmes guéries » de Tamara Magaram ( Ramsay Editions , juin 2020)

Plus qu’un roman, le livre de Tamara Magaram interroge la notion d’instinct maternel et le sort des enfants mal aimés en tentant de répondre à ces questions : est-il possible de survivre à l’absence d’amour de ses parents et, dans l’affirmative, comment ?
C’est ce que cherche à déterminer Hélène, étudiante en Sciences sociales. Pour nourrir sa thèse sur la guérison des blessures d’enfance. Chronique complète ici.

 

 

 

Siddharta
Share This