Bonjour Tristesse – Françoise Sagan

 

 

Un roman très fort avec lequel Françoise Sagan a su imposer à 18 ans un style original et lui assura d’emblée une place à part dans le monde littéraire. Mythique !

 

 

Éditeur : Julliard / Pocket

Nombre de pages : 160

Parution : 1954

Prix : 4,95 €

Versions ebook, poche et audio disponibles

Les vacances sont l’occasion de nombreux trajets en voiture et… de jolies lectures audio ! L’une d’entre elles, Bonjour tristesse, que je n’avais encore jamais lu, je l’avoue 😇 Quelle claque ! Et dire que c’est le premier roman d’une jeune fille de 18 ans !

 

 

L’intrigue, en quelques mots : Cécile a 17 ans et vient de rater son bac. Elle passe l’été sur la Côte d’Azur dans une villa que son père Raymond, veuf depuis une quinzaine d’années, a louée. Il y est venu avec sa fiancée du moment, Elsa. Cécile fait quant à elle la connaissance d’un étudiant en droit, Cyril, dans les bras duquel elle découvre des plaisirs jusqu’alors inconnus. Ils coulent tous des jours heureux et légers, complices, lorsqu’un beau jour débarque Anne, une amie de la famille, qui n’était pas vraiment attendue… Différente de tous les autres personnages du roman, elle est brillante, stricte et raisonnable. Il émane d’elle une profondeur certaine qui lui permet assez vite de s’imposer au point de devenir la nouvelle fiancée de Raymond ! Ayant à cœur son rôle de « belle-mère », celle-ci prend rapidement ses marques auprès de Cécile, l’obligeant à réviser et cesser de fréquenter son ami. S’engage alors un jeu dangereux et machiavélique entre les trois femmes, mêlant habilement manipulation et passion et imprimant au roman une ambiance aux airs des sulfureuses liaisons dangereuses… dont l’issue dramatique fait peu de doutes, et qui éclaire si intensément les premières lignes du livre :
« Sur ce sentiment inconnu dont l’ennui, la douceur m’obsèdent, j’hésite à apposer le nom, le beau nom grave de tristesse. C’est un sentiment si complet, si égoïste que j’en ai presque honte, alors que la tristesse m’a toujours paru honorable. Je ne la connaissais pas, elle, mais l’ennui, le regret, plus rarement le remords. Aujourd’hui, quelque chose se replie sur moi, comme une soie, énervante et douce, et me sépare des autres. Cet été-là, j’avais 17 ans et j’étais parfaitement heureuse ».
Un roman très fort avec lequel Françoise Sagan a su imposer un style original, abordant le thème de la sexualité féminine ce qui déclencha à l’époque un scandale, et lui assura d’emblée une place à part dans le monde littéraire. J’ai bien sûr craqué sur l’édition papier du livre dès mon retour pour me replonger dans ce court et éblouissant roman ! À lire ou relire sur la plage, dans la chaleur brûlante de ces journées estivales ☀️

 

 

©BestImage

À propos de l’auteur

De son vrai nom Françoise Quoirez, Françoise Sagan (1935-2004) a publié son premier roman, Bonjour Tristesse, en 1954. On entendait pour la première fois la voix d’un “charmant petit monstre” de 18 ans, qui allait faire scandale et devenir l’un des monstres sacrés de la littérature française. Elle remporta avec ce premier roman le Prix des Critiques. Elle a publié de son vivant une quarantaine de textes. L’immense succès de ses romans est encore confirmé par celui de pièces de théâtre.  Elle s’est également exercée à l’art de la nouvelle.
Elle a livré souvenirs et témoignages dans Avec mon meilleur souvenir, recueil que complètera … Et toute ma sympathie. Elle a également écrit une biographie très personnelle de Sarah Bernhardt : Sarah Bernhardt, le rire incassable.
Françoise Sagan a reçu le prix Prince Pierre 1er de Monaco pour l’ensemble de son oeuvre en 1985.

Bonjour Tristesse, adapté au cinéma par Otto Preminger en 1958, avec Deborah Kerr, David Niven, Jean Seberg, Mylène Demongeot, Geoffrey Home.

 

 

Sagan, un film de Diane Kurys, 2008, avec Sylvie Testud.

Quelques pages en extrait du livre….

Recevez mes chroniques par mail pour vous inspirer !

Une fois par semaine directement dans votre boîte mail.

Votre inscription a bien été prise en compte

Share This