À propos

Vous souhaitez me contacter ? Écrivez-moi ici ou par mail et je vous répondrai avec grand plaisir !

Le goût de la lecture m’est venu toute petite, au son des touches d’une machine à écrire avec laquelle ma mère saisissait les pages d’un manuscrit jamais achevé. Elle m’avait alors offert Les contes de la rue Broca de Pierre Gripari, des histoires de sorcières cachées dans des placards à balais, de chaussures amoureuses et de fées des robinets ! Le début d’une passion et le livre que j’ai sans aucun doute le plus offert à mon tour !

Dès la fin de mes études de droit – entreprises rue Broca (!) – j’ai postulé un peu par hasard dans une maison d’édition juridique et ce fut une révélation ! Un rendez-vous ? Certainement. Un métier de communication et de transmission, en lien étroit avec des auteurs et des lecteurs, j’étais comblée ! Enfin presque… Immergée dans les textes de droit toute la journée, l’état de saturation était parfois proche ! Et pourtant, la littérature n’a jamais cessé de m’accompagner.

Après 15 années chez Lamy (Wolters Kluwer), j’ai déménagé en Suisse, où mon mari a été recruté, l’occasion de me consacrer pleinement à ma famille (je suis l’heureuse maman de trois enfants)… et aux livres ! Cette nouvelle page de ma vie s’est ouverte avec le Grand Prix des Lectrices Elle 2017 dont j’ai eu le privilège d’être jurée : de belles lectures bien sûr, mais aussi et surtout de magnifiques rencontres avec d’autres passionnées, des auteurs, des journalistes littéraires… et le plaisir d’écrire mon ressenti sur un livre et le partager !

Les lauréats : Leila Slimani, Mathias Malzieu et Olivier Norek

Une découverte que j’ai pu prolonger en participant activement à l’équipe de rédaction du site Bythelake, où j’ai régulièrement posté mes coups de cœur littéraires durant deux années.

Plaisir renouvelé par l’opportunité qui m’a été offerte de prendre en charge les pages culture de l’édition suisse du magazine Elle : j’y traite de tout, peu de livres pour le moment… ce qui ne gâche en rien cette formidable expérience.

Ce que j’apprécie le plus d’un livre est qu’il m’emporte et surtout, ne me laisse pas indifférente. J’affectionne toutes sortes d’histoires, de styles, pourvu que les émotions soient au rendez-vous, portées par des mots choisis. Alors, je suis capable de lire n’importe quand, n’importe où, sur papier ou sur liseuse, la moindre minute disponible devenant la plus précieuse, au prix de quelques nuits blanches !

Si les média littéraires traditionnels – magazines et journaux papier, émissions télévisuelles ou radiophoniques – demeurent une source d’inspiration incontournable, j’avoue me fier désormais tout autant à d’autres passionnés, lecteurs et auteurs, qui partagent leurs coups de cœur ou coup de griffes sur leurs blogs ou les réseaux sociaux. Et c’est là que le Grand Prix des Blogueurs Littéraires lancé fin 2017 par Agathe the book et auquel je participe avec d’autres prend tout son sens à mes yeux : la célébration d’une passion au sein d’une communauté très éclectique où le seul enjeu est d’exprimer son plaisir de lire pour mieux le partager. Passion très présente au sein d’une autre association que j’apprécie particulièrement et qui promeut les premiers romans : les 68 premières fois.

Loin d’être uniquement un plaisir solitaire, la lecture représente à mes yeux un moyen merveilleux de créer du lien et d’échanger. D’abord avec mes amis qui me suivent sur les réseaux et dont plusieurs d’entre eux me disaient avoir lu l’une de mes chroniques leur ayant donné l’envie de lire le livre mais ne savaient plus la retrouver parmi tous les posts… Et aussi dans les cadres de cercles de lectures auxquels je participe ou que j’anime.

Instantané d’un de mes cercles de lecture, avec la participation exceptionnelle de Sylvie Le Bihan – octobre 2017

Aussi, il devenait irrésistible de créer mon propre blog, disposer de plus d’espace pour m’exprimer, le faire différemment que sur Instagram ou Facebook. Mais quel intérêt d’ajouter encore un blog à tous ceux déjà existants, pour beaucoup formidables ? Cela n’était envisageable qu’à condition de trouver un angle d’approche différent.

Et quoi de plus naturel que d’allier sur ce blog tout ce que j’aime et ce que je sais faire ? Alors des chroniques littéraires pour commencer et qui constitueront l’essentiel de ce blog, mais pas seulement… D’autres types de publications viendront bientôt enrichir L’Apostrophée. Vous devinez… ?

Je vous souhaite de très belles lectures et me réjouis de partager ici avec vous notre plaisir de lire !